Affaire: FPI corrompu Droit de réponse du conseiller spécial de Miaka Ourretto

François GUINA

Selon le site internet « Ivoirebusiness » le FPI (front populaire ivoirien) serait corrompu. Dans sa livraison du 4 juin 2012, le site avance la somme de 15 millions qui auraient été donnés à M. Miaka Ouretto et son Secrétariat général « pour ne pas faire de meetings ».
« En plus de cela, il leur est remis 4 millions Fcfa tous les mois » écrit le journal en ligne.

Le journal, qui fait un lien avec l’immobilisme du parti de Laurent Gbagbo, espère tirer profit de cette information qu’il a vite fait de qualifier « d’urgent ».
« Cette information sera forcement démenti par le FPI à coups de communiqués et déclarations » conclu le journal.
Seulement si « l’information » sur le NET constitue moins en la relation d’un fait qu’en l’observation de sa seule hypothèse, et de préférence la plus romanesque qui soit; Depuis un certain fameux « si tu reviens, j’annule tout » qu’un certain ex président de la Republique était censé avoir envoyé sous forme de SMS, à son ex-femme et à la veille des épousailles de la nouvelle, et à quoi du crédit fut apporté, tout est désormais crédible, pourvu qu’il soit possible. A cette aune, en quoi l’achat du silence des responsables du FPI par Ouattara ne serait-il pas crédible, quand bien même on aurait du mal à y décéler une information?
« L’information émane d’une source très crédible au coeur du FPI, confirmée par un hiérarque du régime Ouattara (…) C’est la raison pour laquelle nous avons accepté de la relayer » introduit l’article de presse, avant de s’approprier une autre information: « Au sein du FPI, on commence à s’inquiéter de cet état de fait. Il y a plus d’une semaine, le comité central du parti avait interpellé le président du parti Miaka Ouretto et le secrétariat général sur l’immobilisme chronique dont fait montre le parti » rapporte le site. Et d’ajouter: « cette situation donne du crédit aux allégations de corruption du FPI par Alassane Ouattara ».
Finalement on se demanderait où se situe la vérité ?

Faut-il croire au « ON » qui s’inquiète de cet état de fait? A « la source très crédible au coeur du FPI »? ou à « l’Hiérarque du régime de Ouattara »?
N’est-ce pas là une façon de manipuler l’information et donc d’induire les lecteurs en erreur, en voulant exposer la direction du parti à la vindicte populaire?
Le site qui pense-là faire du « Buzz » gagnerait à faire du journalisme, ce noble métier, et qui a ses règles.
En effet, depuis la récente visite du président Miaka Ourretto à la Haye où il a rencontré l’ancien chef de l’Etat Laurent Gbagbo, qui lui a demandé de mettre de l’ordre dans le parti, certaines personnes ont décidé d’avoir sa peau. Le Président « Miaka qui aurait accepté d’entrer dans le gouvernement Ouattara hier, vient de recevoir 15 millions Fcfa et serait payé à 4 millions par mois par le pouvoir Ouattara en vue de le faire taire ». Quelle injure à la morale de cet honnête citoyen dont la loyauté n’est plus à démontrer!

Même si au nom de la liberté d’expression, tout peut être écris sur la toile, les internautes et les nombreux démocrates ivoiriens ne sauront plus tolérer de telles affabulations.

Enfin, je rassure tous les militants du front populaire ivoirien, tous les patriotes ivoiriens et tous les amis de la Côte d’ivoire progressiste que le président Miaka Ouretto, n’est ni de près ni de loin concerné par ces allégations qui trouveront preneur que chez leur seul fabricant « ivoirebusiness » et qui sont de nature à jeter le trouble dans l’esprit des patriotes ivoiriens à quelques jours de l’audience du Président Laurent GBAGBO.

Fait à Paris, le 5 juin 2012

François GUINA, conseiller spécial chargé de coordonner la politique étrangère du président Miaka Ourretto

Commentaires facebook

Author: La Rédaction