Après Bictogo, Ouattara prêt à virer deux autres ministres

Deux ministres sont dans le collimateur du chef de l’Etat.
Selon une SGBI (source généralement bien informée, expression consacrée pour désigner et protéger une source crédible) deux ministres pourraient dans les semaines à venir, si les investigations demandées par le Président de la République établissaient des indélicatesses, faire les frais d’un départ du gouvernement. En vérité Alassane Ouattara n’a donc pas grillé tous ses hommes, ni toutes les cartes au niveau des nominations de ministres. Les quatre années restantes de son mandat sont encore longues ! La politique se fait dans la patience et dans la durée. Elle est une course de fond et non une course de vitesse. Malgré près de 20 ans de combat et de «purgatoire» auprès d’Alassane Ouattara, quelques-uns auraient tendance à oublier cela. Comme les refondateurs s’étaient oubliés hier, lorsque de la craie et à partir de l’Université, ils sont arrivés au pouvoir, dans des conditions calamiteuses, et après dix ans seulement de multipartisme et d’opposition. Tout simplement parce que, selon Laurent Gbagbo, la guerre des héritiers d’Houphouët était passée par là. Alassane Ouattara, qui a vu et suivi la lente mais réelle dé- liquescence de la gestion publique et des affaires de l’Etat, la prévarication des fonds publics, durant les années Gbagbo, et le retour de cer- taines mauvaises habitudes de gestion à la suite de sa Primature entre 90 et 93, devrait, à en croire notre SGBI, prendre d’autres mesures fortes dans les semaines à venir.

Avec l’Intelligent d’Abidjan

Commentaires facebook

Author: La Rédaction