Depuis la Diaspora un cri de coeur pour le « Vieux Kokorè »

AVANT QUE KOKORE NE MEURT

« Mes amis, au secours… Une femme vient de mourir gelée… ». C’est ainsi que l’illustre abbé Pierre débuta son inoubliable appel en faveur des sans abris, le 1er février 1954 sur les antennes de Radio-Luxembourg. Cet appel eut un écho retentissant, les femmes et hommes dans un élan de solidarité se mobilisèrent, les sans abris furent sauvés, le réseau EMMAUS crée et il continue d’exister jusqu’aujourd’hui au grand soulagement des nécessiteux et sans abris qui pullulent les pavés occidentaux.

Sans m’attendre à un succès aussi grand que celui de l’abbé pierre, mais peut être par fétichisme de formulation discursive, je commencerai cet appel que je vous lance par une interpellation du même genre : Mes compatriotes, au secours… Un comédien, un artiste ivoirien va peut être mourir malade et faute de l’insignifiante somme de quatre millions de franc CFA.

Hier, lors d’un de mes nombreux voyages ‘’internisés’’ en quête de fraiches informations ; le hasard me fait découvrir une bien triste vidéo : celle de DIAGONE BI ELVIS un humoriste ivoirien beaucoup plus connu sous le nom de « Vieux Kokorè ». Notre saltimbanque souffre et est visiblement très mal en point. Son mal, lui il l’a bien identifié, moi je ne saurais le répéter : c’est l’une de ses nombreuses maladies à l’appellation à la fois docte et pédante, dont les seules ayant secret de prononcée restent les Médecins et leurs patients. Tout ce que j’ai retenu, c’est que « Vieux Kokorè » souffre lorsqu’il doit faire ses besoins, les déchets lui sortent de sa verge plutôt que par le biais de son rectum. Le mal de notre humoriste exige qu’il se fasse opérer, coût de l’opération 4 000 000. Ces amis et lui sont à bout de souffle, à bout de finance je devrais dire parce qu’ils payent déjà 100 000 par jour. 4 000 000 c’est donc impossible à trouver pour eux, alors « Vieux Kokorè » lance un appel aux bonnes volontés : à vous, à moi, aux hommes et aux femmes pour qu’ils puissent être opéré afin de continuer à égayer nos quotidiens déjà fort bien lourds.

En comparaison avec la vie d’un homme, d’un artiste que vaut 4 000 000 millions ? Rien ! 4 000 000 c’est énorme, 4 000 000 c’est tout aussi peu. 4 000 000, c’est chaque membre des 1/25 de la population ivoirienne (800 000 personnes) donnant 5 Frs, oui 5 Frs. 4 000 000, c’est 1000 frs Cfa pour et par chacun de 4 000 ivoiriens prêts chaque semaine à donner 5 ou 10 000 Frs pour danser, chanter et s’encanailler pour certains à l’un de ses nombreux concerts organisés au Palais de la culture. Cette fois, il ne s’agit point de chanter, danser mais de mener une action salvatrice : sauver la vie d’un homme, sauver un de nos artistes. J’ose croire, que les ivoiriens ne sont pas égoïstes au point de ne rien faire. J’ose croire, que les ivoiriens savent tout autant sauver la vie d’un des leurs que festoyer.

L’heure, n’est point aux dégoisements réprobateurs, ni aux interminables et actuellement malséantes causettes sur la prétendue prodigalité excessive de nos artistes, ni sur l’accusation de mauvais gestionnaire patrimoniale dont on les attife sempiternellement. Pensons juste à « Vieux Kokorè », pensons juste à l’artiste, pensez à celui qui avec la troupe du « Djeli Theatre», enjolivait et déridait nos adolescentes journées endimanchées. Aidons « Vieux Kokorè » pour une bonne fois pour toutes, dire à ces flaccides maladies qui semblent avoir trouvé dans notre olympe humoristique une pourvoyeuse de Macabées, que plus jamais nous ne laisserons nos artistes mourir fautes de soins et d’argent.

Transmettons le message partout autour de nous, envahissons le CHU. Donnons 5 Frs CFA, 1 000 frs CFA, 5 000, 10 000 frs CFA : donnons ce que nous pouvons pour notre artiste. Trouvons en nous les raisons de le faire, si nous ne le faisons pas au nom d’une action kantienne, alors les chrétiens et musulmans que nous sommes devrons le faire par humanisme Christique ou au nom de l’antique altruiste Mahometain.

Ministres ivoiriens, députés, Maires, PDG, Dg, Artistes millionnaires, Footballeurs Milliardaires, intellectuels, écrivains, Dj et « boucantiers » « sagaciteux»… aidons notre « Vieux Kokorè » avant qu’il se meurt. Nous ne voulons point de grandioses funérailles au nom de la patrie reconnaissante envers ses artistes, mais plutôt un sursaut salvateur de bonté au nom d’ivoiriens hommes et femmes souffrant de la maladie d’un des leurs. Au secours mes compatriotes avant que « Vieux Kokorè » ne meurt !
SSK un citoyen Lambda.

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires