Affaire « Atteinte contre la sûreté de l’Etat » – Quatre militaires dont le Lt-Colonel Katé Gnatoa inculpés

Lida Kouassi Moise

Ange Kessi (Procureur militaire) : « Des complices sont recherchés »

Quatre militaires inculpés pour « atteinte contre la sûreté de l’Etat ». Le plus illustre d’entre eux est le lieutenant-colonel Katé Gnatoa qu’une vidéo diffusée, à la mi-juin, sur la première chaîne de télévision avait montré exécutant une annonce de prise de pouvoir. L’information sur l’inculpation de cet ancien membre de la Garde républicaine et de trois autres soldats de l’armée a été divulguée, le vendredi 13 juillet 2012, à la presse par le procureur militaire Ange Kessi. « Le lieutenant-colonel Katé Gnatoa et trois autres, dont deux sous-officiers, ont été inculpés officiellement jeudi pour attentat contre la sûreté de l`Etat », a déclaré le commissaire du gouvernement. Les quatre militaires inculpés « ont reconnu au cours de leur audition les faits (…) qui leur sont reprochés », a fait valoir Ange Kessi. « Des complices sont recherchés et sont sous le coup d`un mandat d`arrêt », a poursuivi le procureur militaire sans davantage de précisions notamment sur l’identité de ces personnes. Selon le commissaire du gouvernement, le lieutenant-colonel Gnatoa, l’un des soldats inculpés, « s`était réfugié au Ghana avec de nombreux militaires où ils avaient installé un PC (poste de commandement) pour organiser un complot » visant à « renverser les institutions en place ». Le lieutenant-colonel Katé Gnatoa était déjà sur la sellette. Il avait été vu à la télévision, le 12 juin dernier, lors d’un passage du ministre de l’Intérieur sur le plateau. Le ministre Hamed Bakayoko était venu démontrer que les autorités avaient réussi à déjouer un projet de renversement des institutions. Il avait alors autorisé la chaîne à diffuser au moins deux enregistrements: l’un montrait le lieutenant-colonel Katé Gnatoa, exécutant un pronunciamiento, en compagnie d’autres éléments des ex-Fds ; l’autre enregistrement faisait voir l’ex-ministre de la Défense Lida Kouassi passant aux aveux et se disant prêt à collaborer avec les autorités. Le ministre Bakayoko a expliqué puis commenté ces vidéos. « Les éléments sont très clairs », avait-il signifié. L’inculpation annoncée de l’ancien membre de la Garde républicaine s’inscrit dans la suite logique du projet de putsch qui aurait été déjoué par Abidjan.

Source: Soir Info
Kisselminan COULIBALY

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires