Odjé Tiakoré (RDR) réapparait…et « rafraichit la mémoire au FPI »

Prétendues Justice de vainqueurs : Odjé Tiakoré rafraichit la mémoire aux FPI et à ses militants

Le 14 Octobre 1066 à la bataille d’Hastings, Guillaume de Normandie dit le « Conquérant » débarque en Angleterre avec 4000 hommes dans le but de détrôner le Roi Harold. Il remporte une éclatante victoire et envahit le pays. Aucun document historique n’a condamné Guillaume de Normandie.

Le 25 Octobre 1415, à la bataille d’Azincourt L’armée française est écrasée par les troupes anglaises du roi HENRY V. Azincourt est l’une des batailles les plus meurtrières du Moyen-âge, suite à cette victoire, HENRY V s’emparera de la Normandie. Aucun document historique n’a condamné le roi HENRY V.

Le 17 Octobre 1777 à la bataille de Saratoga, Les insurgés ou « insurgents » des treize colonies anglaises d’Amérique du Nord remportent leur première grande victoire dans la guerre d’indépendance commencée en juillet 1776.

Bientôt, la France se ralliera au combat des insurgents. La Grande-Bretagne reconnaîtra l’indépendance des Etats-Unis le 3 septembre 1783.

Le 19 Octobre 1781, Cornwallis capitule face aux indépendantistes américains

Les 7500 soldats anglais de la base de Yorktown en Virginie se rendent aux insurgents. Coupé de la mer par la flotte française ducomte de Grasse, le général Charles Cornwallis accepte la défaite face aux 16 000 Français et Américains de George Washington, de Lafayette et de Rochambeau qui encerclent la ville de Yorktown. Cette ultime bataille marque la fin de la guerre d’indépendance américaine. Deux ans plus tard, les treize colonies d’Amérique du Nord seront définitivement libérées du joug britannique. Aucun document historique n’a condamné George Washington, Lafayette et Rochambeau.

Le 31 Janvier 1943, Encerclées dans Stalingrad (l’actuelle Volgograd) depuis la fin novembre 1942, les troupes de la VIème armée allemande de Friedrich Paulus se rendent à l’armée rouge. Depuis longtemps déjà, l’aviation allemande ne réussit plus à ravitailler les hommes pris au piège dans ce qu’ils appellent « le chaudron ». Le froid de plus en plus rigoureux et les munitions de plus en plus rares finissent par décourager définitivement les soldats d’Hitler. Ce dernier a interdit à Friedrich Paulus de se rendre. Il l’a fait élever au rang de Maréchal du Reich le 25 pour l’empêcher de capituler. Mais en vain. Les derniers soldats allemands se rendront le 3 février. 90 000 allemands sont morts de froid et de faim au cours du siège de Stalingrad.

La guerre du Golfe de 1990-1991 ou guerre du Koweït, est un conflit qui opposa l’Irak de Saddam Hussein à une coalition de 34 États, soutenue par l’Organisation des Nations unies entre 1990 et 1991. On n’a aucun chiffre officiel sur les pertes civiles irakiennes, mais il faut différencier les morts directement dues aux bombardements (« dégâts collatéraux ») des morts causées par la destruction d’infrastructures civiles (installations électriques, services de distribution d’eau potable, etc.). En tout, on estime en général le bilan à 50 000 à 130 000 morts chez les civils. Les Les Etats-Unis et leurs alliés n’ont jamais été accusé de quoique ce soit.
La guerre du Viêt Nam (également appelée deuxième guerre d’Indochine) est une guerre qui a opposé de 1964 à 1975, d’une part la République démocratique du Viêt Nam (ou Nord-Vietnam) et son armée populaire vietnamienne — soutenue matériellement par le bloc de l’Est et la Chine — et le Front national pour la libération du Sud Viêt Nam (ou Viet Cong), face à, d’autre part, la République du Viêt Nam (ou Sud-Vietnam), militairement soutenue par l’armée des États-Unis appuyée par plusieurs alliés (Australie, Corée du Sud, Thaïlande, Philippines). La guerre civile laotienne et la guerre civile cambodgiennesont des conflits annexes s’étant déroulés en parallèle, et sur lesquels la guerre du Viêt Nam a eu un impact décisif. Des millions de Vietnamiens sont morts des conséquences de la guerre. Les Etats-Unis et leurs alliés n’ont jamais été accusé de quoique ce soit.

La guerre d’Irak, parfois connue sous le nom de troisième guerre du Golfe1, a débuté le 20 mars 2003 avec l’invasion de l’Irak (dite « opération Iraqi Freedom ») par la coalition menée par les États-Unis contre le parti Baas de Saddam Hussein et s’est terminée le 18 décembre 2011 avec le retrait des dernières troupes américaines. De mars 2003, date de l’invasion américaine en Irak au départ fin 2011 des derniers GI’s, 162 000 personnes ont été tuées dans le pays selon un bilan établi par l’Iraq Body Counten croisant ses propres statistiques (consacrées aux civils) avec celles des autorités irakiennes, les pertes américaines ainsi que des données révélées par le site Wikileaks (Iraq War Logs). Les Etats-Unis et leurs alliés n’ont jamais été accusé de quoique ce soit bien que les Nations Unies avaient condamné cette invasion américaine en Irak.

En Côte d’Ivoire, après les élections présidentielles de 2010, ou le président de la République S.E.M ALASSANE OUATTARA a gagné les élections, LAURENT GBAGBO a confisqué le pouvoir et a fait tuer plus de 3000 morts. GUILLAUME SORO a réuni tout son courage et sa bravoure pour dire non à cette confiscation illégale et illégitime du pouvoir par Gbagbo et a mis fait à ce scandaleux et crapuleux hold-up électoral de Gbagbo Laurent.

Pour reprendre les dires de GUILLAUME SORO, interviewé sur les antennes de RFI par ALAIN FOKA : Les Forces Républicaines étaient aussi bien dans le Nord que dans le Sud ainsi qu’à l’Est qu’à l’Ouest. Donc il n’y a pas une progression unilatérale. Il y a eu plusieurs fronts qui ont été ouverts dans une stratégie et une tactique bien concertées. Ce que je veux dire c’est que les Forces Républicaines de Côte d’Ivoire ont lancé une offensive le 27 mars 2011 pour arrêter et stopper les tueries qui avaient cours à Abidjan. Et aujourd’hui, je considère que ces Forces Républicaines ont joué un rôle important dans le rétablissement de la démocratie et la paix dans mon pays.
Ce que je veux vous dire c’est que les morts ont eu lieu du 28 novembre 2010 au 27 mars 2011. C’est parce qu’il y avait autant de morts (et les décomptes des Nations Unies sont là), c’est parce qu’il y avait des milliers de morts que nous n’avons pas eu d’autres choix pour arrêter la continuation et la commission des crimes et des meurtres à Abidjan, que nous avons déclenché l’offensive.

Nous voyons clairement que l’offensive menée par les FRCI est légitime et salutaire parce qu’elle a permis de stopper les tueries et les assassinats des ivoiriens par les miliciens et mercenaires à la solde du pouvoir Gbagbo.

Odjé Tiakoré
Le titre est de la rédaction

Source: Lementor.net
Titre J-ci.net

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires