Les victimes de l’embargo sur les médicaments et du gel des avoirs ignorées

Le chapitre 23 du Rapport de la Commission nationale d’enquête a été consacré aux violations des droits de l’homme. Dans la rubrique ‘’droit à la santé’’, la commission n’ a pas pris en compte les victimes de l’embargo sur les médicaments, les victimes de la fermeture des banques, et du gel des avoirs.  » ‘’ En raison de l’insécurité dominante, de la multiplicité des barrages, l’accès aux infrastructures sanitaires était rendu difficile voir impossible aux malades. Le corps médical était victime des exactions (CHU de Cocody). Par ailleurs, de nombreuses infrastructures sanitaires et des pharmacies ont été pillées, réduisant ainsi les possibilités de soins et d’approvisionnement en médicaments. A ces faits s’ajoute la décision prise en mars 2011 par le Gouvernement Gbagbo, de priver d’eau et d’électricité, les populations des zones contrôlées par les Forces Nouvelles provoquant ainsi une détérioration des conditions sanitaires dans les régions concernées’’, dit le Rapport. Les victimes de l’embargo au niveau des malades du rein, de la fermeture des banques et du gel des avoirs qui ont contribué également à la détérioration des conditions sanitaires d’une catégorie des Ivoiriens, n’ont pas été mentionnées


Dosso Villard

Encadré:
Ce que la Commission nationale d’enquête cache aux Ivoiriens

Dans le rapport complet et détaillé, il y a les noms des femmes violées et des victimes d’autres exactions. Pour protéger leur dignité, la décision a été prise de mettre à la disposition du public une forme expurgée. Toutefois des questions se posent sur l’identification des morts. Est-il possible d’avoir la liste détaillée des 3000 morts et leur filiation, de même que celle des auteurs présumés de violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire ? D’autant plus que sur une radio étrangère, Paulette Badjo affirmait que la majeure partie des auteurs présumés était bel et bien identifiée. Les Ivoiriens attendent des réponses claires de la CNE sur toutes ces préoccupations. Une telle action aidera mieux à comprendre les choses.

C.K

L’Intelligent d’Abidjan

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction