Réconciliation – Le pardon de Soro Guillaume

Réconciliation nationale: «En votre nom, élus du peuple, je demande pardon» (GKS)

Un patron de la presse écrite ivoirienne, précisément de l’opposition politique, rejette toute idée de réconciliation nationale. Il indique contre tout évidence que l’actuel Président de l’Assemblée nationale, M. Guillaume Kigbafori Soro n’a jamais demandé pardon aux Ivoiriens.

Titi Joseph est journaliste à ‘’Aujourd’hui’’, un journal pro-Gbagbo qui figure parmi le top dix (10) des meilleures ventes en Côte d’Ivoire. Dimanche 19 août 2012 dernier, au cours d’une émission télé, manquant certainement d’historicité, il nie à M. Guillaume Kigbafori Soro, ses multiples pardons à la nation.

Pourtant, le 25 avril 2012 à la Fondation Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro, lors de l’ouverture solennelle de la première session ordinaire du Parlement ivoirien, M. Guillaume Kigbafori Soro appelait publiquement à la réconciliation nationale en demandant pardon à la nation entière en ces termes : « en votre nom, élus du peuple, je demande pardon, et je vous invite dès cet instant à aller dans les campements, dans les villages, dans les villes et professer le pardon ».

Le 08 mars 2012 déjà, sur le perron du Palais présidentiel où il venait de rendre sa démission de ses fonctions de Premier ministre et ministre de la défense au Président Alassane Ouattara, M. Soro appelait publiquement au pardon. « Durant toutes ces années où j’ai eu à exercer au sommet de l’État, j’ai certainement contrarié certains compatriotes. Mes décisions ont pu nuire à d’autres, je veux tout simplement demander pardon à la nation et à tous ceux qui ont souffert de ma gouvernance », s’excusait l’ancien Premier ministre ivoirien.

BAMBA Soualo
Source: guillaumesoro.com

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires