Akoun, le FPI fait appel du verdict

Le parti de Gbagbo interjette appel du verdict de son secrétaire général

ABIDJAN (Xinhua) – Le Front populaire ivoirien (FPI, de Laurent Gbagbo) interjette appel de la décision du Tribunal d’Abidjan condamnant son secrétaire général Laurent Akoun à six mois de prison ferme pour « trouble à l’ordre public ».

Laurent Akoun a été condamné vendredi en première instance par le Tribunal d’Abidjan à six mois d’emprisonnement ferme, à un an d’interdiction de séjour dans le district d’Abidjan à l’exception de sa région natale et à un an de privation de ses droits civiques et politiques.


Le FPI « interjette appel du jugement, dès à présent, pour faire valoir ses arguments devant la Cour d’Appel, afin que le droit préside au triomphe de la cause », indique une déclaration publiée mardi.

Le tribunal avait estimé « insurrectionnels » les propos tenus lors d’une réunion par Laurent Akoun indiquant que le président Alassane Ouattara « n’a pas gagné les élections » et qu’il voulait « tuer » son rival Laurent Gbagbo.

Le FPI attend « les motivations écrites » de la décision qu’il craint n’avoir « pas d’assise juridique ».

Ses avocats avaient tenté de démontrer que le délit de « trouble à l’ordre public » n’était pas constitué, demandant par conséquent la « relaxe pure et simple » du prévenu.

Author: La Rédaction