La CPI va décider du lieu du jugement du fils aîné de Kadhafi

Xinhua

La Cour pénale internationale (CPI) est sur le point de porter un jugement sur le lieu du procès pour le fils aîné de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, Saif Al-Islam Kadhafi en temps voulu, a déclaré mercredi un porte-parole de la CPI.

La CPI a tenu ses premières audiences publiques mardi et mercredi sur le procès de Saif Al-Islam Kadhafi. Lors des audiences, des arguments ont été présentés par toutes les parties concernées, y compris les représentants des autorités libyennes, le Procureur de la CPI, l’équipe de la défense de la CPI et le conseil public pour les victimes.

La séance avant le procès fait partie d’une bataille en cours entre la Libye et la CPI sur le lieu où le fils de l’ancien dirigeant libyen doit faire face à la justice.

« Les audiences qui ont eu lieu hier et aujourd’hui seront tenues pour discuter de questions liées à la contestation de la recevabilité de l’affaire contre Saif Al-Islam Kadhafi déposée par le gouvernement libyen le 1er mai 2012 », a déclaré le porte-parole de la CPI Fadi El-Abdallah à Xinhua.

« La question examinée par les juges portait sur qui sera chargé du procès de Kadhafi : la CPI ou les autorités libyennes », El-Abdallah.

« Les juges prendront une décision sur la recevabilité du procès en temps voulu », a-t-il précisé.

Les avocats de Saif Al-Islam venant de la CPI ont fait valoir que leur client ne va pas bénéficier d’un procès équitable en Libye, parce qu’il pouvait faire face à la peine de mort. Mais les représentants des autorités libyennes ont souligné qu’il devrait être jugé dans le pays où il est accusé d’avoir commis des crimes.

Les procureurs de la CPI ont soutenu les arguments avancés par Libyens et ont indiqué que la Libye devrait être accordée plus de temps pour préparer le procès.

« Nous constatons que les arguments présentés semblent être sur la bonne voie », a déclaré le procureur Sara Criscitelli.

Un mandat d’arrêt contre Saïf Al-Islam Kadhafi a été émis le 27 juin 2011. Il a été accusé de crimes contre l’humanité commis lors du soulèvement qui a renversé son père.

Arrêté dans le sud de la Libye le 19 novembre 2011, M. Saif Al-Islam était en détention dans la ville montagneuse occidentale de Zintan. Entre, les autorités libyennes ont à plusieurs reprises rejeté les demandes pour le remettre à la CPI pour son jugement.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction