Azito-Bonoua-Adiaké des morts dans plusieurs attaques contre les FRCI (actualisé)

Dernière heure 18H25 TU: La centrale thermique d’Azito, objet d’une attaque à l’arme lourde la nuit dernière, aurait subi de sérieux dégâts selon une source concordante, proche de l’état-major FRCI. Nous l’apprenons ce soir à Abidjan. Selon ce militaire, les deux turbines à gaz seraient « sérieusement » atteintes, contrairement aux affirmations officielles. Pour rappel, il s’agit de la première attaque contre une installation stratégique de ce pays. « Les attaques contre des installations stratégiques semblent être les dernières trouvailles de ces assaillants, nos renseignements indiquent que d’autres attaques contre des sites seraient en préparations avancées Nous avons donc renforcé la sécurité autour de toutes les installations stratégiques du pays, à commencer par la SIR depuis ce lundi », a conclu notre militaire.

……

Le récit d’un habitant de Bonoua joint ce lundi matin: « C’était chaud toute la nuit à Bonoua, Kakoukro, Adiaké et Samo. Mais il n’y a plus de tirs ce matin à Bonoua depuis 5H. Mais par contre à Samo [Ndlr. gros village d’allogènes direction Aboisso] je crois qu’il y a eu des échanges plus violents. Il y a eu un mort là-bas. Les tirs étaient plus nourris là-bas. » Des sources policières contactées à Adiaké indiquent 3 à 5 morts, précisant que ce bilan pourrait s’avérer plus élevé, les combats s’étant déroulés sur un large périmètre de 33 km, partant de Bonoua à Adiaké.

J-ci.net

…………

Cote d’Ivoire: tirs sur une centrale thermique à Abidjan, police attaquée dans le sud

ABIDJAN – Une centrale thermique a fait l’objet de tirs dans la nuit de dimanche à lundi à Abidjan, tandis que les forces de sécurité ont été attaquées à Bonoua, à environ 60 km à l’est de la capitale économique ivoirienne, a-t-on appris de sources concordantes.

Une série d’attaques meurtrières ont été menées en août contre les forces de sécurité, marquant le plus grave regain de tension depuis la fin de la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011, qui a fait quelque 3.000 morts. Les dernières attaques en date remontent aux 20-21 septembre, notamment à un poste ivoirien à la frontière avec le Ghana.

La centrale d’Azito a fait l’objet vers 03H00 du matin (locales et GMT) d’une présence d’individus armés en tenue militaire qui ont tenté de prendre le site, mais nos hommes les ont repoussés, a déclaré à l’AFP le ministre de la Défense, Paul Koffi Koffi.

Il y a eu plusieurs arrestations, nous sommes en train de procéder aux auditions, a-t-il indiqué, précisant que les premières informations faisaient état d’au moins une dizaine d’assaillants.

Une source au sein de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) a fait état de dégâts à cette centrale, située dans le quartier de Yopougon (ouest d’Abidjan) et alimentant en électricité une bonne partie de la capitale économique.

La centrale électrique d’Azito a été attaquée, un groupe qui alimente l’électricité est hors service, a affirmé une source au sein du service communication de la CIE.

Plus tôt dans la nuit, une autre attaque a visé la police et la gendarmerie à Bonoua, ville du sud et carrefour vers le Ghana.

Ca a commencé vers 23 heures. On entendait des tirs à l’arme lourde et à la kalachnikov, a raconté un habitant.

Sous couvert d’anonymat, une source au sein de l’état-major des Forces républicaines (FRCI, armée), a fait état d’un mort dans les rangs des assaillants, qui ont pris la fuite vers l’est, frontalier du Ghana.

M. Koffi a dit ne pas disposer encore d’un point sur d’éventuelles victimes.

Dans la nuit il y a eu un braquage au commissariat. Les braqueurs se sont ensuite dirigés vers la gendarmerie. Ils ont essuyé des tirs et ils ont pris la fuite vers le village de Samo, plus à l’est, a indiqué le ministre.

Le régime d’Alassane Ouattara a imputé les dernières attaques à des partisans de l’ex-président Laurent Gbagbo, qui démentent toute implication.

Ministre délégué à la défense

………….
Nouvelles attaques contre les FRCI à Bonoua dimanche nuit

Bonoua, 15 oct (AIP)- Un barrage des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), ainsi que le commissariat de police et la brigade de gendarmerie de la ville de Bonoua (59 km-Est d’Abidjan), ont été attaqués par des assaillants, dans la nuit de dimanche à lundi, a appris l’AIP par des habitants de la ville.

« On entend encore des tirs sporadiques. Tout le monde est terré chez lui », affirmait à l’AIP un habitant de cette localité du sud-est ivoirien, lundi à 6 H du matin, précisant que « les échanges de tirs ont commencé vers 23 H et ont été intenses jusqu’à l’aube ».

Une source militaire locale contactée par l’AIP a confirmé l’attaque. « Nous les (assaillants) avons repoussé. Nous sommes en train de sécuriser l’axe principale » menant au Ghana, a fait savoir cette source, qui n’a pas précisé de bilan.

Ces nouveaux assauts contre les forces ivoiriennes surviennent quelque trois semaines après d’autres attaques similaires perpétrées à Abidjan et à la frontière avec le Ghana. Une série d’attaques visant ces derniers mois les FRCI a fait une dizaine de morts.

(AIP)
as/tm

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Share:
blank

Publié par La Rédaction