Abengourou la fusillade entre dozos fait 1 mort et des blessés, 5 dozos arrêtés

Archives Dembele Balla, adjoint au chef des dozos de Duékoué

Abengourou Violents affrontements entre les dozos
Un mort, plusieurs blessés, des armes saisies

Ernest Famin, correspondant
L’Intelligent d’Abidjan

La situation est aujourd’hui électrique entre les dozos d’Abengourou. Le péril qu’il y avait dans la demeure a fini par livrer ses secrets. Les deux factions rivales qui se regardaient en chiens de faïence ont décidé de s’entretuer, en témoignent les violents affrontements qui les ont opposés dans la nuit du dimanche à lundi 22 octobre. Le bilan fait état d’un mort, des blessés et plusieurs arrestations. Les combats, selon diverses sources concordantes, ont démarré à 03h du matin. Au quartier Cafetou, non loin de la maternité, théâtre des combats, Diallo Lancina qui contrôle la confrérie Dozo d’Abengourou a été attaqué par les éléments placés sous le contrôle du nommé Tchègbè. Ce dernier en effet, en dissidence avec Diallo Lancina aurait établi ses quartiers ailleurs, en dehors du périmètre communal. Ce sont ses éléments, au nombre d’une vingtaine qui ont débarqué nuitamment vers 03h du matin dans le quartier Cafetou où se trouve basé le groupe de Diallo Lancina. De retour d’une patrouille, de nombreux dozos aperçoivent des ‘’confrères’’ en tenues traditionnelles. Mais très vite, la distinction est faite. Il s’agirait du camp ennemi, selon Ouattara Abdoul Karim, membre de cette confrérie. A leur arrivée, les agresseurs selon notre interlocuteur, auraient ouvert le feu sans autre forme de procès. Mais la riposte sera à la mesure de l’attaque. Les éléments de Diallo Lancina parviendront à mettre en déroute leurs agresseurs. Dans leur fuite, un des leurs dont l’identité ne nous a pas été révélée va recevoir dans le dos des plombs chauds. Il décèdera par la suite. Face à la puissance de feu des éléments de Diallo Lancina, l’autre groupe abandonnera le combat après une vingtaine de minutes de fusillade. Dans les rangs de ceux qui ont le contrôle de la ville, l’on note deux blessés graves qui sont internés au CHR d’Abengourou. 05 dozos ont été pris par la police et séjournent actuellement dans les locaux du commissariat du deuxième arrondissement. Trois (3) armes ont été saisies et une dizaine de munitions. Une enquête a été ouverte à cet effet par la Préfecture de police.

LA LISTE DES PERSONNES INCARCÉRÉES :
Traoré Souleymane
Zongo Abdoulaye
Nikima Ahmadou
Sidibé Modibo
Konaté Arounan
[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »144902495576630″ href= » » numPosts= »20″ width= »570″ color= »light » code= »html5″]

Author: La Rédaction