(Maca) – 4 gardes pénitentiaires arrêtés et déférés

Gbeulia Sérégnié Goloire Henri, Gnansou Honoré, Arret Vincent, Lekpali Lago Maurice ont été mis aux arrêts mardi dernier par le procureur de la République près le tribunal de Yopougon. Ces quatre gardes pénitentiaires en service à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca) sont accusés de troubles à l’ordre public, incitation à la révolte et de violation de consignes pénitentiaires. Pour comprendre cette 4 histoire, il faut retourner à la chaude journée de mardi où des prisonniers du bâtiment des assimilés ont été manipulés par ces quatre individus.

Ces derniers ont filé l’idée aux prisonniers pro-Gbagbo de refuser aux nouveaux gardes pénitentiaires l’accès à leur bâtiment pour la fouille. «A notre grande surprise nous avons été alertés par des cris de gardes pénitentiaires stagiaires dans le bâtiment C et celui des assimilés. Dès que les éléments se sont retrouvés à l’intérieur des bâtiments, ils se sont précipités pour fermer la porte. Ceux qui étaient chargés de retirer à ces prisonniers téléphones portables et autres objets qu’ils détenaient, ont été pris à partie. Les nouveaux gardes ont passé un mauvais quart d’heure aux mains de leurs agresseurs. Après enquêtes, nous apprenons que c’est Gbeulia Sérégnié Goloire Henri et sa bande qui ont tenté de tuer nos stagiaires », a expliqué le lieutanant Konaté Souleymane, chef de sécurité de la Maca, joint hier au téléphone. « Mardi nos collègues ont été mis aux arrêts pour violation de consignes pénitentiaires selon le procureur de Yopougon. Ils ont été menottés par la gendarmerie et conduits à la prison de Tiassalé.

A notre grande surprise, la police militaire débarque (hier) avec des armes lourdes pour tenter de mettre aux arrêts certains de nos collègues et fouiller les cellules. C’est ainsi qu’il y a eu une opposition. Ils se sont référés au régisseur Bandama Yobouet. Celui-ci leur a dit qu’il n’a pas reçu d’ordre pour laisser la police militaire fouiller les cellules. Ils ont menacé de le mettre aux arrêts. Fort heureusement, le directeur de l’administration pénitentiaire est intervenu pour calmer les uns et les autres », a dénoncé le lt. Diai, chargé de communication du Syndicat national du personnel de l’administration pénitentiaire de Côte d’Ivoire (Synapap-CI).

Bahi K.
Nord-Sud

UNE ÉVASION ÉCHOUE À LA PRISON D’AGBOVILLE-
La vigilance des gardes pénitenciers a fait échouer une évasion qui avait été planifiée par les détenus. Ceux-ci voulaient procéder par la séquestration des serveurs du repas pour contraindre les gardes à ouvrir le portail. Le coup a finalement échoué avec les renforts qui ont été déployés suite à l’appel du régisseur Ouattara Penguéssié.

L’IA

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »144902495576630″ href= » » numPosts= »20″ width= »570″ color= »light » code= »html5″]

Facebook Comments

Author: La Rédaction