Zanzan – Un journaliste répond « aux mensonges » d’un cadre du FPI

Adjoumani Kouassi. J
Dit Delors, Journaliste
Fils du Zanzan,

Abidjan, le 9 décembre 2012

A Monsieur Kouakou Kra (FPI)

Objet: Réponse rectificative.

Dans votre interview accordée à notre confrère «Notre Voie», le mardi 05 décembre 2012, vous donniez des informations tronquées, à la limite très dangereuses pour le lecteur qui n’a jamais visité cette région, et intoxiquez nos parents comme vos pairs, cadres Lmp du district du Zanzan, même si vous êtes d’un nombre insignifiant, l’ont toujours fait. J’ai donc pris l’engagement de vous rafraichir la mémoire.

Vu que vous avez une mémoire très sélective, j’ai décidé de vous apporter un petit éclairage. Les populations commencent à découvrir vos mensonges des dix dernières années. Raison pour laquelle elles sont sorties nombreuses pour dire Akwaba à Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, avec qui elles ont scellé la confiance. En effet, j’aimerais simplement vous demander de ne pas «gaver» mes parents du District du Zanzan de mensonges grossiers en affirmant que ce sont les cadres du Fpi qui ont demandé aux populations de sortir nombreuses pour accueillir notre Président, Alassane Ouattara. L’honnêteté intellectuelle aurait voulu que vous appréciez le gros boulot abattu par le comité d’organisation, piloté de main de maître des cadres de notre District, à savoir, les ministres Kobenan Kouassi Adjoumani, Nialé Kaba, etc. Primo, contrairement à ce que tu penses et soutiens, Alassane Ouattara est le messie qui va sauver cette région que la formation politique dont tu te réclames, le Fpi, a plongée dans la léthargie. En dix années de gouvernance «calamiteuse», Votre parti a créé toutes sortes de fractures sociales en opposant les frères du District du Zanzan, voire de toute la Côte d’Ivoire, quand il ne les a pas assassinés ou poussés à un exil forcé. Oui j’en suis une victime, forcée à aller en exil, à l’instar de bon nombre de fils de ce district. L’actuel Président, Alassane Ouattara, lui sait que c’est dans l’union, l’entente et la contribution de tous les fils de ce pays que son ambition d’hisser la Côte d’Ivoire dans le cercle réduit des Etats émergents à l’orée 2020. C’est pourquoi, dans le Zanzan, partout où le Président Alassane Ouattara est passé, son leitmotiv a été d’exhorter les populations à l’entente. Contrairement à vous, Fpi, qui avez semé la haine dans les régions du Gontougo et du Bounkani. Secundo, avant son arrivée dans le Zanzan, des machines ont précédé le Président Alassane Ouattara, pour reprofiler toutes les grandes voies de liaison des 9 départements. Et si vous ne le savez pas, ces machines sont encore dans le Zanzan pour continuer le reprofilages des petites voies non encore faites depuis dix années. Sans compter les nombreuses pompes villageoises réparées et même la réalisation de nouveaux forages. Le développement de la région démarré par les présidents d’alors, Feu Félix Houphouët Boigny et Aimé Henri Konan Bédié, stoppé par Laurent Gbagbo, est repris par le Président Alassane Ouattara. De quoi à redonner espoir à nos parents du Zanzan. Même si vous n’aimez pas le lièvre, reconnaissez qu’il court vite, au moins. Oui, reconnaissez que le Président Alassane Ouattara est en train d’apporter le développement dans le District du Zanzan, comme partout ailleurs dans les régions qu’il a déjà visitées.


C’est pourquoi je te mets au défi qu’en 2015, nous n’aurons plus besoin de battre sa campagne dans cette région pour qu’il soit voté à une grande majorité. Pour rappel, en 2008, lorsque ton leader, Laurent Gbagbo, était en visite dans le Zanzan, il avait promis ceci : «dans deux semaines, les travaux de bitumage de la route de Bondoukou, entre Abengourou et Agnibilékro, vont démarrer. A défaut, on procédera au reprofilages», dixit Laurent Gbagbo. Cette promesse n’a jamais été respectée jusqu’à la fin du règne du Fpi. Cependant, une semaine avant le départ du Président Alassane Ouattara, les reprofilages sont devenus réalités, en attendant le démarrage des travaux de bitumage en mars prochain. Et vous, Kouakou Kra, ne passerez plus deux heures et demie entre Abengourou et Agnibilékro mais plutôt 35 minutes bien compté. Tertio, le Président Alassane Ouattara a promis une université et un lycée de jeunes filles dans la capitale du District, Bondoukou. Les populations croient en cette promesse, parce que lui est un homme de parole. Par ailleurs, à Bondoukou, dans son palais, il a reçu tous les cadres, les exhortant à penser à la problématique de l’emploi des jeunes diplômés. Monsieur, sachez qu’il y a trop à dire sur votre gestion calamiteuse. C’est plutôt vous qui avez perdu le Zanzan pendant vos dix années de pouvoir. Vous avez peur de votre bilan que vous auriez à faire en 2015, face au Président Ouattara. A coup sûr, les populations Brong (Abron), Koulango, Lobi, Agni, Djimini, etc. du District se rendront compte que vous les aviez trompés pendant les dix années passées (2000-2011).

Déjà, le Président Alassane Ouattara marque des points avec le Plan national de développement qui va lui permettre d’injecter plus de 4000 milliards Fcfa dans les grands travaux de 2013 à 2015, en plus de 1031 milliards d’investissement sur le budget de 2013 pour l’épanouissement de l’éducation, la santé, l’emploi, l’agriculture, etc. Et pour boucler la boucle cette semaine écoulée, le Président était à l’auditorium des Grands décideurs de l’économie monde baptisé «World Policy gouvernement» où il a magistralement convaincu les responsables de grands Holdings du monde des affaires à s’intéresser à la Côte d’Ivoire. De quoi à donner espoir au peuple de Côte d’Ivoire après dix (10) de souffrance. Vous n’êtes que des militants Fpi aigris. Arrêtez le brouhaha, la Côte d’Ivoire du travail «is really back, nown».

J’ai dit.

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction