Ouattara appelle les militaires exilés à rentrer au pays

Xinhua

Le président ivoirien Alassane Ouattara a réitéré samedi à Abidjan son appel aux militaires favorables à l’ex président Laurent Gbagbo en exil depuis la fin de la crise post-électorale de 2010 et 2011 à rentrer au pays pour favoriser la réconciliation nationale.

« Dans le cadre de la réconciliation nationale, je réitère mon appel à tous les militaires exilés afin qu’ils rentrent au pays et rejoignent les rangs », a déclaré Alassane Ouattara lors d’un échange de vœux avec la haute hiérarchie militaire ivoirienne à l’occasion de la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux des institutions et corps constitués au président de la République.

« C’est ici leur place, au sein de l’armée », a ajouté M. Ouattara.

Plusieurs centaines de militaires ainsi que des responsables politiques favorables à l’ex président Laurent Gbagbo sont exil dans la sous-région principalement au Ghana, d’où, selon le gouvernement ivoirien, ils mènent des activités subversives contre leur pays.

Au cours de l’année écoulée, plusieurs positions de l’armée ivoirienne ont été attaquées par des individus armés dans plusieurs localités de la Côte d’Ivoire qui ont fait au moins une dizaine de militaires tués et conduit à plusieurs arrestations.


Ces attaques ont été attribuées aux pro-Gbagbo par le gouvernement, ce que le Front populaire ivoirien (FPI, parti de Laurent Gbagbo) a toujours nié.

Alassane Ouattara a félicité et encouragé l’armée ivoirienne pour « avoir su contenir ces différentes menaces et atteintes à la sûreté de l’Etat ».

Tout en estimant que l’indice général de sécurité montre une « amélioration significative ces derniers temps », il a appelé l’armée à « redoubler d’effort et de vigilance ».

Il a salué les différents exercices militaires menés avec les armées de France et du Liberia et les forces de l’Onu au Liberia et en Côte d’Ivoire pour sécuriser notamment l’ouest de la Côte d’Ivoire.

« Au cours de l’année 2013, nous allons multiplier ce type d’exercices avec nos frères ghanéens en vue de pacifier la frontière est ivoirienne », a annoncé Alassane Ouattara.

« Je me suis déjà entretenu avec John Dramani Mahama, le président élu du Ghana », a-t-il indiqué.

Avant M. Ouattara, le chef d’état-major des armées ivoiriennes, le général Soumaïla Bakayoko, a exprimé les « préoccupations majeures » de sa troupe qui tiennent à la réhabilitation des casernes et des centres de formation.

Il a assuré au président Alassane Ouattara « l’entière disponibilité » de toutes les forces armées ivoiriennes pour « l’accompagner sur le chemin du développement »bvg de la Côte d’Ivoire.

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= » » href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″ ]

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction