30 occidentaux et 11 djihadistes auraient été tués

L’assaut de l’armée algérienne a pris fin. 30 occidentaux et 11 djihadistes auraient été tués dont deux Français, un otage et un activiste.

Point.fr

00h08. Outre Abou al-Baraa, le groupe de preneurs d’otages aurait perdu deux chefs, selon le site mauritanien Alakhbar. Abdallahi Ould Hmeida, un Mauritanien, « membre de la tribu Tekna installée dans le nord de la Mauritanie » et considéré comme l’un des « meilleurs formateurs de combattants islamistes dans la région » ; et l’Algérien Tahir, « l’émir du groupe islamiste ‘Les fils du sud pour la justice islamique' ».

17 h 15. La chaîne de télévision britannique Sky News affirme qu’une grosse explosion aurait été entendue sur le site gazier d’In Amenas, il y a 30 minutes.

16 h 44. Selon ANI, le porte-parole des islamistes menace de « tuer tous les otages si les forces algériennes parviennent à pénétrer à l’intérieur du complexe ». D’après le site francophone Tout sur l’Algérie, qui cite un notable de la région, les islamistes auraient refusé de négocier la libération des otages.

16 h 25. Selon l’agence Reuters, Dublin confirme la libération de l’otage irlandais qui se trouve désormais en « sécurité ».

16 h 22. L’armée algérienne donne un deuxième assaut au complexe gazier où sont détenus des derniers otages occidentaux encore en vie, annonce un porte-parole du groupe auteur du rapt à l’agence l’agence mauritanienne Nouakchott information (ANI). « Des avions de combat et des unités au sol ont entamé une tentative de prendre de force le complexe », a déclaré le porte-parole, qui a menacé de « tuer tous les otages si les forces algériennes parviennent à entrer dans le complexe ».

16 h 9. L’exploitant d’In Anemas, BP, annonce l’évacuation de travailleurs « non essentiels » du site. « La situation demeure incertaine » sur le site d’In Aménas, dont l’armée algérienne tente de reprendre le contrôle, indique par ailleurs BP dans un communiqué, précisant ne pas pouvoir confirmer s’il y a eu des victimes.

15 h 50. D’après le site d’information francophone Tout sur l’Algérie, qui a joint un notable de la région, l’armée algérienne contrôlerait la totalité du site gazier d’In Amenas, après avoir mené l’assaut contre les preneurs d’otages.

15 h 40. Confusion sur le nombre de morts. L’agence Reuters annonce la mort de six otages étrangers et de huit islamistes, lorsque les forces algériennes ont tiré sur un véhicule utilisé par les kidnappeurs sur le site gazier d’In Anemas. D’après Associated Press, 35 otages et 15 ravisseurs auraient été tués par l’armée algérienne pendant l’assaut.

L’armée algérienne a mené des frappes visant les véhicules des ravisseurs islamistes armés. Selon eux, l’attaque aurait tué 34 otages et 15 preneurs d’otages. Suivez les événements en direct.

15 h 8. ANALYSE. Interrogé par Le Point.fr, l’islamologue Mathieu Guidère estime clair que les djihadistes preneurs d’otage veulent entrainer l’Algérie dans une guerre au Mali. « Les islamistes possèdent un lourd passif historique avec l’Algérie », rappelle le spécialiste. « Cela fait 20 ans qu’ils veulent la tête du président algérien Bouteflika. En frappant un site gazier, ils veulent toucher le porte-feuille des généraux au pouvoir », assure le professeur d’islamologie à l’université de Toulouse Le Mirail.

15 h 3. L’agence Reuters, qui cite des sources locales, affirme que des otages sont toujours détenus sur le site gazier d’In Amenas, alors que 180 employés algériens auraient réussi à s’échapper.

14 h 55. Citant un résident d’In Amenas, l’agence Reuters confirme le nombre important de morts sur le site algérien de la prise d’otages.

François Hollande a confirmé la présence de Français sur le site d’In Amenas

D’après l’agence de presse mauritanienne ANI, le chef de groupe des preneurs d’otage, Abou El-Baraa, figurerait parmi les morts.

Le Royaume-Uni confirme qu’une « opération est en cours » en Algérie.

Le Premier ministre britannique David Cameron préside une réunion de crise sur la prise d’otages en Algérie et assure qu’il est en contact étroit avec le gouvernement algérien à qui il proposera, le cas échéant, son aide. Une autre réunion du « comité Cobra » composé de ministres et de responsables de la sécurité est prévue jeudi après-midi, et une troisième vendredi aux Pays-Bas, où le Premier ministre David Cameron doit prononcer un discours sur l’Union européenne, a indiqué un porte-parole du chef du gouvernement.

Toujours selon l’ANI, cette agence de presse mauritanienne très bien informée sur les groupes islamistes armés, 35 otages et 15 ravisseurs auraient été tués par l’armée pendant l’assaut.

Un ou plusieurs citoyens roumains figurent parmi les otages retenus en Algérie, indique le ministère roumain des Affaires étrangères.

13 h 32. Selon les islamistes, l’armée algérienne bombarde le site gazier où sont retenus des otages. Des hélicoptères de l’armée algérienne ont ouvert le feu sur le complexe où sont détenus les otages, dont au moins deux ont été blessés, selon cette source citée par l’ANI, agence généralement très bien informée sur les groupes islamistes armés.

lepoint.fr

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »144902495576630″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction