Gbagbo accuse Mangou

Mangou

En attendant la décision des juges de la CPI qui devront statuer sur son sort, l’ancien chef d’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo, pour sa dernière sortie, n’a pas gardé sa langue dans sa poche. Invité à dire quelques mots sur ce qui lui est reproché : ses implications présumées dans les massacres à Abobo, Laurent Gbagbo en a profité pour situer les responsabilités. «J’ai entendu ces débats… Par exemple, quand on dit : ‘’il a signé un papier pour déployer l’armée’’. ‘’Jamais ! J’ai signé un décret pour que les Fds (ex-forces de défense et de sécurité) soient mobilisées », s’est défendu l’ancien chef d’Etat, en justifiant que ce sont des pratiques qui datent de 1961. Pour lui, un chef d’Etat peut, en cas de trouble, signer un décret pour réquisitionner l’armée s’il s’avère que la police et la gendarmerie sont submergées. « … Et pour ça, le président de la République signe un décret qu’il donne aux chefs. C’est à eux d’utiliser l’armée, ça dépend de ce qu’ils pensent de la situation », a indiqué Laurent Gbagbo. Comme pour dire, il ne se reconnaît pas dans les massacres de l’après crise-postélectorale, notamment les tueries d’Abobo, Laurent Gbagbo enfonce le clou contre ses anciens lieutenants, les patrons de l’armée. « Quand le chef des Fds est venu me dire : ‘’ah, la situation à Abobo, il y a les soldats d’IB (Ibrahim Coulibaly), il y a le commando invisible, donc on ne sait pas comment ça va aller ‘’ j’ai demandé : ‘’qu’est-ce qu’on fait ? ‘’ Il dit : signez toujours un décret qu’on va garder, et si on n’en a pas besoin. Mais si on en a besoin…», se défend Laurent Gbagbo ouvre ainsi le débat sur les supposés vrais auteurs des crimes commis à Abobo. Le débat que suscite l’ex-chef d’Etat, c’est qui était ce chef des Fds ? A quel moment l’idée de signer un décret a été arrêtée ? Que vise Laurent Gbagbo ? Veut-il mêler à son sort ceux qui ont refusé d’aller contre les Ivoiriens et qui ont rejoint le Golf, même s’ils n’y étaient pas physiquement ? Voici autant de questions et préoccupations qui pourront être clarifiées au moment opportun pour que la vérité éclate et que l’on puisse connaître le vrai chef des Fds à cette époque et d’en déduire le vrai donneur d’ordre pour que des chars soient envoyés. Et pourquoi cette précision dans les massacres, alors que le débat n’est pas encore ouvert ?

HK

L’Intelligent d’Abidjan

 

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »144902495576630″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Share:
blank

Publié par La Rédaction