Bédié remporte sans surprise le vote « akpani » avec 93% des voix (discours de cloture)

1379990_10151608870675951_1358468870_n

Selon les résultats définitifs qui nous sont parvenus dimanche 6 octobre en fin de matinée, l’ex chef de l’Etat de Côte-d’Ivoire, Henri Konan Bédié (79 ans), chassé par un putsch en 1999, a remporté le vote pour la présidence du PDCI-RDA organisé au petit-matin, avec 93% des suffrages exprimés, soit 3759 des 4419 voix prenables. Bédié est ainsi assuré de diriger le parti jusqu’à l’âge de 84 ans…Le Secrétaire Général sortant, Alphonse Djédjé Mady arrive second avec seulement 123 voix, moins de 3,50% des votants. Vient ensuite dernier, le président sortant de la Jeunesse du PDCI, KKB, tout juste bon pour 115 petites voix, soit à peine 3% des voix. A eux deux, les adversaires de Bédié n’ont pas pu réunir plus de 10% des voix (officiellement). Les observateurs sont unanimes à la suite de ce congrès, « Nous avons-là, la énième preuve que la classe politique ivoirienne n’est pas du tout prête au jeu démocratique comme au Ghana d’à côté ou même au Benin de Kérékou…La suite risque d’être encore dommageable pour un pays durablement affaibli par les querelles politiques, suite à la mort de Félix Houphouët-Boigny. C’est surtout la suite qui sera intéressante dans la perspective de la présidentielle de 2015, dont l’issue reste incertaine pour tous les candidats »

Fatima Berthe Gooré | Connectionivoirienne.net

1377518_10151608871490951_1595183932_n

Les 20 membres du nouveau Secrétariat Exécutif du PDCI

1- Maurice Kakou Guikahué
2- Lenissongui Coulibaly
3- Niamkey Koffi Robert
4- Akossi Bendjo
5- Me Sui Bi
6- Razakou Colette
7- Koné Colette
8- Ahoua Ndoli Théophile
9- Amah Tehoua
10- Emmanuel Kouassi Lenoir
11- Sery Bialy Victor
12- Silué Kagnon
13- Banzio Dagobert
14- Adou Antoine
15- Kamagaté Brahima
16- Kobenan Kouassi Adjoumani
17- Beugré Mambé
18- Dao Coulibaly Henriette
19- Kouamé Kra
20- Amy Gnagne

DISCOURS DE CLOTURE DE BEDIE PRESIDENT DU PDCI, A L’ISSUE DES TRAVAUX DU XIIème CONGRES

Nous voici au terme de nos travaux. Pendant quatre longues journées, nous avons discuté, échangé, communié en frères et sœurs dans une ambiance conviviale et souvent bon enfant.

Nous avons tous eu à cœur d’apporter chacun, ce qu’il avait en lui de meilleur.

Tout au long de nos travaux, nous nous sommes attachés à rechercher ce qui pouvait permettre à notre Parti d’aller toujours de l’avant. Cela nous a conduits, aux excellents résultats qui viennent de nous être présentés.

Notre parti le PDCI-RDA vient de démontrer une fois encore sa maturité et son attachement indéfectible aux valeurs de la démocratie en poursuivant la tradition des élections internes à candidatures multiples sans crainte des risques d’implosion du Parti. L’esprit du Père fondateur nous couvre et féconde nos rencontres.
Dans la maison PDCI-RDA, ce qui nous réunit est toujours plus important que ce qui nous divise.

Nos travaux nous ont permis de parvenir, à de grandes réformes qui vont permettre à notre parti, d’aller vers l’objectif que nous nous sommes fixé, à savoir la reconquête et l’exercice du pouvoir d’Etat.

Il est important que chacun de nous soit convaincu que cette quête est difficile et nécessite une organisation rationnelle et efficace. C’est la raison d’être de tous les aménagements qui ont été proposés.

Toute organisation doit, pour bien fonctionner, reposer sur une ossature administrative solide. C’est pour cela qu’ont été proposés les responsables administratifs, chargés des finances, des élections, de la communication et de la gestion du personnel et de l’immatriculation des militants.

L’efficacité du Secrétariat général n’a pas toujours été prouvée. Aussi, sommes nous résolus à entreprendre une nouvelle expérience, en instituant un Secrétariat exécutif d’une vingtaine de membres pour aider le Président du Parti à gérer notre famille politique.

La création du Grand Conseil régional obéit à une logique de décentralisation du parti pour impliquer d’avantage la base dans la gestion du Parti. Le grand Conseil Régional, devient ainsi l’organe de concertation, d’étude, de discussion, de proposition et d’information des masses au niveau des régions. Il est l’instance locale de coordination des activités du parti dans la Région.

Il regroupe les cadres au niveau local pour assurer l’animation du Parti.

La subdivision de la JPDCI et de l’UFPDCI répond au souci de prendre en compte l’ensemble des catégories de jeunes et de femmes sur l’ensemble du territoire national avec un encadrement plus adapté. Chaque catégorie se sentira désormais plus impliquée à travers cette politique de proximité.

Nous ne cesserons jamais assez de renouveler notre confiance à nos Secrétaires généraux de section qui constituent l’épine dorsale du Parti. Nous les remercions pour le travail accompli depuis ces onze dernières années, dans un esprit d’abnégation totale et de dévouement exemplaire.

Nous associons à cet hommage, tous les militants qui, sans être congressistes, n’ont ménagé ni leur temps ni leurs efforts à la préparation du XIIème Congrès ordinaire.
Aux délégués départementaux et communaux, maîtres d’œuvre de cette victoire, va toute ma reconnaissance. Ils ont constitué le point d’orgue du travail de mobilisation et d’encadrement indispensables pour atteindre les résultats dont nous tirons une légitime fierté.

Comment ne pas saluer la disponibilité constante et discrète des pionniers et des anciens pour leurs généreuses initiatives en vue de consolider la cohésion et l’unité du parti par le dialogue et la recherche permanente du consensus.

Enfin, l’Institut d’Etudes politiques du Parti, installé à Yamoussoukro, va remettre au goût du jour, avec des moyens appropriés, la formation aussi bien initiale que continue de nos militants. L’Institut organisera des Conférences et séminaires pour nos militants, sur les sujets les plus divers. Il leur donnera les outils nécessaires à leur édification pour en faire de véritables sachants.

Concernant la prochaine élection présidentielle de 2015, il est évident, pour chacun, qu’en tant que parti politique, nous ne pouvons pas ne pas avoir de candidat.
Mais nous avons l’habitude de réserver cette matière à une convention qui se tient entre les congrès. Une prochaine convention sera convoquée en temps opportun pour examiner exclusivement cette question.

En attendant, nous allons nous attacher à mettre sur pied les structures que nous venons d’adopter, pour mieux nous préparer aux débats et au combats futurs.
Nous voulons, pour terminer, adresser nos chaleureuses félicitations au Coordonnateur du Congrès, le Ministre Niamien Ngoran, Inspecteur Général d’Etat et à toute l’équipe qui a participé, aussi bien aux travaux préparatoires qu’à l’organisation pratique du Congrès.

Nous adressons également nos félicitations et nos remerciements, à la sécurité, à la presse et à tous ceux qui se sont donnés corps et âme pour le succès de notre rencontre.

Nous remercions les jeunes et les femmes de façon toute particulière pour leur fidélité et leur action déterminante.

Nous remercions et félicitons tous les Congressistes, pour la franchise de leurs discussions, et pour leur engagement à mettre sur pied un PDCI-RDA renouvelé.

A ce moment précis, nous voulons remercier de manière tout à fait particulière, le Chef de l’Etat, Président de la République pour la sollicitude dont nous avons été l’objet dans l’organisation de notre Congrès. Nous voulons le remercier pour nous avoir accompagné par une présence remarquable de cadres du Rassemblement des Républicains parmi ses plus proches compagnons. C’est une marque de haute considération à laquelle nous avons été particulièrement sensibles.

Nous adressons également des remerciements sincères à nos frères du RHDP dont la présence a rehaussé d’un éclat particulier nos assisses.

Nous avons été très sensibles au soutien que nous ont apporté les présidents, MABRI TOUAKEUSE de l’UDPCI et ANAKI KOBENAN du MFA dont la présence réchauffée d’une manière particulière. Les propos tenus par l’un et par l’autre nous ont réjouis et montrés la solidité des liens qui nous unis.

J’adresse également des remerciements tout aussi appuyés au représentant du président du FPI, le professeur Miaka Oureto pour les paroles de convivialité qu’il a eu à adresser au PDCI-RDA et à l’invitation qu’il nous a lancée de faire de la recherche du meilleur devenir de notre pays, notre objectif commun à l’avenir.

Nous voulons enfin saluer M. le président du PIT, le professeur AHIZI qui nous a permis de voir que nous ne sommes pas si éloignés l’un de l’autre idéologiquement et que nous pourrons facilement trouver des points de convergence entre nos deux formations politiques.

Nous voulons remercier enfin tous ceux qui sont venus, de près ou de loin, nous apporter leur soutien. Nous prenons acte du souhait des sections sœurs du RDA de voir s’organiser à nouveau sur les bords du Niger le rassemblement Démocratique Africain en vue « BAMAKO Bis » pour revitaliser notre fédération panafricaine.

Merci à tous et à toutes et au prochain Congrès !

Henri KONAN BEDIE
Président du PDCI-RDA

Côte d’Ivoire – PDCI – Les congressistes votent comme des « Akpani » à cause des listings litigieux

Comme des « Akpani » (Chauve-souris) les congressistes n’ont pas lâché prise.

C’est au petit matin du dimanche 6 septembre 2013, que le vote du président du Pdci-Rda a commencé au palais des sports de Treichville. Et pour cause, les listings électoraux n’étaient pas prêts. Cette situation avait pourtant été dénoncée quelques jours avant l’ouverture du 12èmecongrès par le candidat KKB, comme des actes pouvant entacher le congrès «d’irrégularités».

Annoncé pour 21H, c’est vers 1H du matin passée de plus de 30 minutes que le vote a commencé par celui de Bédié, président sortant et candidat à sa propre succession au Bâtiment B, où était exposé l’URNE de la délégation départementale de Daoukro. Ce fut ensuite son Secrétaire général, Pr Alphonse Djédjé Mady et candidat pour diriger le PDCI au poste de Président, qui mettra son bulletin dans l’urne au bâtiment C, de la délégation départementale d’Issia. KKB, c’est dans la salle A2 du bâtiment A qu’il a posé son bulletin dans l’urne de la délégation communale de Port-Bouët.

Le vote s’est déroulé dans la tranquillité, malgré la montée de la tension à cause du retard. Les dépouillements toujours en cours, sont faits en plénière. Et l’on attend le résultat définitif dans le courant de dimanche. La reconduction de Bédié ne ferait pas de doute, selon les premières tendances, communiquées par des organisateurs du vote.

Hervé Coulibaly à Abidjan

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »144902495576630″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction