Englobal – Zasso Clarisse aux critiques « Vous n’avez pas le monopole du patriotisme »

1000591_151451001728960_1636772948_n

Mise au point de Zasso Clarisse

Je voudrais, m’adresser à tous ceux qui traitent Englobal Zasso, de taupe, de traître. Economisez votre énergie à autre chose parce-que Zasso n’est allé soutenir Ouattara qu’en 2009.

Zasso était dans les parlements et agoras pour défendre la nation comme vous et moi. En 2004, il a campé devant la résidence du Président Gbagbo pendant des mois, renseignez-vous auprès de Konaté Navigué. Il était au parlement Inchallah de Koumassi où il défendait la nation. Mais comme dans notre lutte, on a une habitude, qui est le fait qu’on aime pas la contradiction et qu’on préfère être des béni béni oui-oui, on a jamais voulu l’écouter, quand déjà, à cette époque, il dénonçait le fait qu’il n’était pas normal qu’on fasse la passe à l’adversaire en leur donnant tout, et je dis bien tout.

Qui a voulu entendre cela d’une oreille, il a bien, au contraire, été humilié et chassé du parlement. Malgré cela, lorsqu’en son temps, Sidiki Konaté avait dit à Affi N’guessan, « tu n’es rien au FPI ». C’est le même Zasso, qui a mobilisé des jeunes pour aller devant la primature, pour aller exiger la démission de Soro Guillaume Ils ont été purement et simplement humiliés.

Ce ne sont pas des exemples qui manquent mais juste pour vous dire que vous n’avez pas le monopole du patriotisme.

Il n’était pas malheureux quand il soutenait Ouattara, il avait été adopté par tout le monde là-bas, pour votre information. Mais, il est quand même revenu dans la lutte patriotique pour contribuer à la victoire du président Gbagbo. Les choses se sont mal passées, par la suite et le Président Gbagbo a été arrêté mais, il est resté plusieurs jours sur le terrain de bataille pour mobiliser les ivoiriens, là ou certains avaient déjà fuit le pays. C’est sur les conseils de certaines personnes, qu’il a finalement accepté de sortir de la Côte-d’Ivoire, sans rien, sans biens, sans argent… Nous avons tout perdus, notre maison a été pillée.

Arrivé au Ghana, nous avons créée l’Association des Réfugiés Ivoiriens, grâce à laquelle, nous avons été reçus par feu le Président Atta Mils et le responsable de la Sécurité Nationale du Ghana, pour la sécurité et la protection de tous réfugiés venus de Côte-d’Ivoire, du fait de notre bonne collaboration avec eux. Malgré qu’on essuyait le mépris de certaines personnes, du fait qu’on n’était pas FPI de père et de mère, eux-mêmes FPI.

Nous nous sommes tout de même battus pour que tous, soient protégés. Mais depuis que nous sommes sortis du Ghana, nous assistons à des arrestations et extraditions par ci par là.

Je lis les posts de Zasso, comme vous et l’idée générale, qu’on peut retenir, c’est qu’il demande la libération de Charles Blé Goudé, de Simone Gbagbo, de Jean Yves Dibopieu, du Commandant Abéhi, et de tous les autres prisonniers ivoiriens comme vous et moi, comme il l’a fait pour tous les cadres qui viennent d’être libérés.

Mais diantre qu’a t-il fait de mal à voir ces frères, recouvrer la liberté. Pourquoi, quand il demande la libération de Charles Blé Goudé, je vois tant d’injures et d’agitation. Je vous invite quand même à être courtois dans vos propos et à apporter des suggestions constructives pour l’avancement de la lutte.

Merci

Clarisse Zasso

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »144902495576630″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires