Côte d’Ivoire 13 ans après Le charnier de Yopougon, un montage grossier ?

20001028-082346-g

27 octobre 2000-28 octobre 2013 – Le charnier de Yopougon a aujourd’hui 13 ans. Et pourtant le mystère autour de cette terrible horreur demeure intact. Le Rdr qui accusait le président Gbagbo d’en être l’auteur est aux affaires depuis plus de deux ans.

Des corps en majorité le torse nu et mis ensemble comme du bois. L’état des corps etleur belle disposition, il y a de quoi intriguer. Ces victimes ont-elles été toutes tuées ensemble sur ce site ? Leurs bourreaux ont-ils pris tout le temps pour leur enlever leur chemise avant de les passer aux armes ? Si oui, alors quel plaisir tirerait un pouvoir en rassemblant les corps des gens qu’il a lui-même tués? Et dans quel intérêt un pouvoir le ferait-il ? Ce sont de simples questions. Dont les réponses nous aideront tous à comprendre s’il s’agit véritablement d’un charnier.

Il ne faut pas s’arrêter à ce niveau d’interrogations. Il faut donc aller plus loin pour dire comment l’auteur de cette découverte macabre s’est retrouvé à cet endroit. Et demander pourquoi il a opté d’aviser en premier. Cela atteste le complot grossièrement conçu. Son attitude est pleine de suspicion et discrédite même la thèse du charnier. Fait curieux, l’autopsie a révélé que certaines victimes ont trouvé la mort par noyade. Et d’autres par balles. C’est dans quelle eau ces victimes ont trouvé la mort ? Etant donné que derrière la prison civile de Yopougon, il y a la forêt du Banco et non une étendue d’eau. On est loin de la lagune et de la mer. Retrouver donc des personnes mortes par noyade signifie qu’on est allé ramasser des corps très loin au bord de l’eau pour venir les associer à d’autres corps. C’est encore là une autre preuve du faux.
Et, au moment où le Rdr découvrait son charnier, Laurent Gbagbo prêtait serment.

Ce qui veut dire qu’il n’avait pas l’exercice du pouvoir. Dans une telle posture, Laurent Gbagbo n’était pas en mesure de donner des ordres aux forces armées pour procéder à de telles tueries. Même s’il avait le pouvoir de le faire, pourquoi le ferait-il ? Le ferait-il pour ternir un pouvoir d’Etat qu’il a toujours voulu conquérir dans la paix et la démocratie ? Gbagbo serait-il devenu fou au point d’inaugurer son mandat présidentiel avec des morts ? Nous ne croyons pas en cette folie concernant Laurent Gbagbo. Un homme qui a toujours mené le combat politique en subissant, sans faire subir. Seuls ceux qui bâtissent leur politique sur le sang et les morts sont capables de telles cruautés. C’est là qu’il faut tourner les regards vers le Rdr d’Alassane Dramane Ouattara. C’est dans ce parti politique que le bulletin de vote
est remplacé par la mort et l’encre indélébile par le sang.

B. K.
Notre Voie

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »144902495576630″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires