France-Côte d’Ivoire – Le régime Hollande s’accoquine avec le pouvoir dictatorial et incompétent de Ouattara

Libre opinion par Mamadou Ben SOUMAHORO / Marie Chantal Ozoua

Le Ministre Français de l’Intérieur Mr Manuel Valls futur Premier Ministre et candidat probable du parti socialiste Français aux Elections Présidentielles de 2017 est pompeusement annoncé à Abidjan pour le 14 Novembre 2013. La raison de cette visite n’est pas évidente, à part un risque de compromission avec Hamed Bakayoko son homologue Ivoirien dont on sait qu’il est Franc-maçon comme lui. Le monde diplomatique qui ne se laisse pas tromper facilement, sait que la vraie cible de la France est l’usurpateur Alassane Dramane Ouattara qui comme d’habitude expose d’abord son pilier central Hamed Bakayoko. L’occasion est bonne pour revisiter ce que disait récemment du super Ministre Ivoirien, l’ancien député Mamadou Ben Soumahoro dans un article au vitriol certes, mais plein de vérités gênantes pour le sécurocrate Ivoirien. Voici donc l’homme que le Ministre préféré des Français s’apprête à rencontrer sur notre sol :

Hady photo (6) (1)

Très peu de choses pour camper le personnage. Il n’était rien avant, il n’est rien après, sauf qu’on signale assez régulièrement à l’attention des Ivoiriens qu’il a fait de sommaires et fugaces études de Médecine en Haute Volta, qu’il est un danseur émérite de « Ndombolo » et de « Bachégué », qu’il est un loubard professionnel, et un tenancier de bars en Côte d’Ivoire et en France Rue de la Croix-Nivert à Paris, savamment introduit par ce fait dans les milieux de la pègre ; en somme notre petit Al Capone quoi ! Je vous ordonne donc d’être fiers de nôtre Grand Ministre de l’Intérieur. Mais il y a quand même une tâche au milieu de ce beau tableau. Hamed Anliou Bakayoko est quand même celui qui a conduit «le commando» qui a mis fin à la vie de l’Etudiant Thierry Zébié. Pourquoi cette accusation qui lui met du sang sur les mains revient-elle de manière si récurrente sans qu’il ne se trouve personne pour la démentir ou pour l’expliquer ! ? C’est tout cela qui fait de Hamed Bakayoko «l’homme qu’il faut à la place qu’il faut». Voilà comment ça se passe maintenant qu’il est le premier flic et le premier loubard de la République.

Pour le Ministre de l’Intérieur et de la sécurité de Alassane Dramane Ouattara :
– Quand un homme parle seul c’est qu’il est habité par une grande angoisse. Il faut qu’il en trouve les raisons. N’oubliez pas qu’il y a des caméras de surveillance partout y compris dans votre salle de bain, quand vous en possédez une.

– Quand deux personnes se parlent cela s’appelle un échange. Ca peut poser problème, on ne sait jamais, c’est inquiétant.

– Si trois personnes se rencontrent pour bavarder, normalement cela s’appelle une conversation. Mais cela peut être convivial ou dangereux. La prudence est recommandée aux services.

– Quand quatre personnes se rencontrent pour se concerter c’est forcément un complot. Le CCDO est aussitôt alerté. Mais la conspiration est forcément Gbagboïste.

Cinq personnes réunies dans une unité de lieu et de temps, Mon Dieu c’est un coup d’État de préférence ourdi par les pro-Gbagbo.

– Quand les intrigants sont au nombre de six et plus c’est automatiquement une révolution des « anciens mercenaires libériens » pro-Gbagbo. Toutes affaires cessantes il faut supplier « Licorne et ONUCI » d’intervenir.

A cela il faut ajouter l’adoubement de ses « frères de lumière » les Francs-mâcons, la promotion des homosexuels, la protection de la fratrie Ouattara, le contrôle et la gestion par le Super-Ministre des enlèvements quotidiens d’opposants pro-Gbagbo, des exécutions extrajudiciaires, des disparitions de paisibles citoyens, et des coups tordus ordonnés par Alassane Dramane Ouattara lui-même. Ainsi va la sécurité « façon HamBak-Magellan » dans notre beau pays.

MAMADOU BEN SOUMAHORO

Ancien Député Indépendant à l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire.

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »144902495576630″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Author: La Rédaction