La France au bord de l’élimination battue 2-0 par l’Ukraine

1134353-17861745-640-360

Ukraine – France: les Bleus battus 2-0 en barrage aller, il faudra un exploit au barrage retour

Par Martin MOSNIER

Ce n’est pas encore France-Bulgarie mais les Bleus ne sont plus très loin d’un nouveau traumatisme, vingt ans après. Les Bleus se sont inclinés à Kiev (2-0) lors du barrage aller qualificatif à la Coupe du monde brésilienne. Une défaite qui ne fige encore rien dans le marbre mais qui complique sérieusement les affaires de la France, laquelle devra se passer de Laurent Koscielny, expulsé dans le temps additionnel pour avoir perdu ses nerfs. Elle devra s’imposer mardi soir à Saint-Denis de deux buts d’écart et de trois si elle en encaisse un. Déjà irrespirable. Le Brésil n’a jamais été aussi loin.

Il faudra mettre plus d’envie et d’agressivité face à des Ukrainiens qui ont donné une leçon d’engagement ce vendredi. L’Ukraine a joué le couteau entre les dents, se jetant sur chaque ballon comme des morts de faim. L’animation offensive des Bleus a souffert de la densité physique adverse. L’Ukraine a opposé un mur à la France, elle s’y est cassée les dents. L’Ukraine n’a pas eu beaucoup plus d’audace. Il a suffi d’une passe en première intention d’Edmar pour déstabiliser toute la défense française, prendre de vitesse Debuchy et permettre à Zozulya de tromper Lloris, pas tout blanc sur ce coup-là (61e). Puis d’une faute de Koscielny dans la surface et d’un penalty transformé par Yarmolenko (81e) pour sérieusement fragiliser l’été brésilien des Bleus.

Ribéry dans l’étau

Ukraine – France : les Bleus battus 2-0 en barrage aller, il faudra un exploit au barrage retour – Football – Qualif. Coupe du monde 2014 Ce vendredi, l’Ukraine en voulait simplement plus. Les frappes des Bleus (Sissoko à la 69e, Nasri à la 71e, Ribéry à la 77e) ont été trop molles. Et quand Nasri a eu au bout du pied la seule occasion franche de ramener la France à hauteur, il a offert le cuir aux gants accueillants de Pyatov (64e). Et en fin de match, l’Ukraine a apporté la touche finale à son chef d’oeuvre en faisant péter les plombs à Koscielny, expulsé tout comme Kucher en toute fin de match. Ribéry, pris la plupart du temps par deux défenseurs, a, lui aussi, eu le droit à un traitement très viril qui lui a empêché d’avoir son rayonnement habituel. Nasri a multiplié les touches de balle comme pour masquer son manque de percussion. Il faudra montrer un tout autre visage mardi car la France n’a désormais plus le choix : elle est condamnée à l’exploit.
Eurosport

Deschamps : «Il faut y croire»

Didier Deschamps, le sélectionneur de l’équipe de France, au micro de TF1 : «On a eu quand même pas mal d’opportunités, mais on n’a pas réussi à marquer. En prenant l’avantage, ça leur a donné encore plus de forces. C’est une erreur aussi sur le penalty. Evidemment que c’est un très mauvais résultat pour nous. Il faut encore y croire. La meilleure position, c’est l’Ukraine qui l’a après ce résultat, mais on a encore 90 minutes chez nous.»
Lequipe.fr
[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »144902495576630″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires