Retranscription du Point de presse de l’Onuci du 22 nov. 2013

Conference de presse hebdo Kadidia LEDRON

Kadidia Ledron (Porte-parole de l’ONUCI): Mesdames et messieurs, bienvenue à ce point de presse hebdomadaire de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Je salue tous les auditeurs d’ONUCI FM, qui nous écoutent dans les différentes régions du pays.

Je voudrais commencer par les activités de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, Mme Aïchatou Mindaoudou. Elle poursuit ses activités, conformément au mandat de l’ONUCI, qui accompagne la Côte d’Ivoire sur la route d’une stabilité et d’une paix durable.

Tout d’abord, l’ONUCI à condamné, le 20 novembre, à travers un communiqué les récents actes de violence à l’endroit des journalistes. La Chef de l’ONUCI a exhorté les autorités compétentes à prendre toutes les mesures nécessaires pour que les coupables soient identifiés et poursuivis devant la justice pour répondre de leurs actes.

Madame Aïchatou Mindaoudou a également profité de sa rencontre, le 20 novembre, avec le Président du Conseil National de la Presse, M. Raphael Lakpé, pour voir comment l’ONUCI et le CNP pourront renforcer leur collaboration au bénéfice des professionnels des médias. Lors de ses échanges avec le Président du CNP, Mme Mindaoudou a souligné l’importance de la presse dans la construction démocratique, dans l’accompagnement de la réconciliation nationale et pour le retour de la paix sociale. Elle a lancé un appel à tous les acteurs concernés à œuvrer pour la liberté d’information et d’expression ainsi que pour le droit du citoyen de s’informer à travers une presse libre et plurielle.

Dans un autre registre, le mercredi 20 novembre, la Représentante spéciale, aux côtés du Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan et quelques membres du Gouvernement ainsi que les partenaires techniques et financiers ont visité le site de démonstration et de valorisation des déchets plastiques initié par l’Autorité pour le Désarmement, la Démobilisation et la Réintégration (ADDR) au titre des projets de réinsertion des ex combattants.

Du 18 au 19 novembre, la Représentante spéciale a reçu la visite de la Sous secrétaire générale des Nations Unies chargée des questions de sureté et de sécurité, Madame Mbaranga Gasarabwe. Madame Mbaranga Gasarabwe, accompagnée de la Représentante spéciale a rendu visite au chef de la diplomatie ivoirienne, le Ministre des affaires étrangères, Charles Diby Koffi. Les échanges ont porté sur la situation sécuritaire dans le pays, ses avancées et les défis résiduels.

Mme Mindaoudou et Mme Gasarabwe ont aussi rencontré le Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité Intérieure, Hamed Bakayoko, le 19 novembre. Avec le Ministre Bakayoko, elles ont inauguré le Centre d’archivage de la Préfecture d’Abidjan rénové grâce au projet à impact rapide appelé Qips. Mme Mindaoudou a rappelé que cet appui s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement que l’ONUCI apporte au Gouvernement de Côte d’Ivoire pour la normalisation de la situation, et qu’il exprime la détermination de la Mission onusienne à continuer cet accompagnement pour que la Côte d’Ivoire redevienne un Etat moderne dans lequel l’autorité de l’état est restaurée afin qu’il retrouve sa place dans le concert des nations.

La Chef de l’ONUCI a eu une série de rencontres portant les axes de collaboration possibles avec l’Ambassadeur Suisse, le Chef de la délégation régionale du Comité International de la Croix Rouge (CICR) et avec l’Association des Femmes Juristes de Côte d’Ivoire.

La chef de l’ONUCI a été reçue à Dimbokro à 250 kilomètres environ d’Abidjan par plus d’une centaine de Rois et Chefs traditionnels qui lui ont réitéré leur soutien dans sa mission, au cours d’une cérémonie traditionnelle. Mme Mindaoudou a saisi cette occasion pour rappeler l’importance de leur leadership et de leur implication dans le processus de réconciliation nationale.

Enfin, hier, jeudi 21 novembre, mille six cents trente (1630) soldats de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), ont été décorés à Man (570 kilomètres d’Abidjan) de la médaille des Nations Unies, par la Représentante Spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, Mme Aïchatou Mindaoudou, en présence du Commandant de la Force onusienne, le Général de division Mohammed Iqbal Asi.

Je voudrais à présent en venir à la situation sécuritaire. Au niveau sécuritaire, la situation générale dans l’ensemble du pays reste calme. La Force de l’ONUCI poursuit son assistance aux forces de sécurité ivoiriennes dans le cadre de son mandat, en étroite collaboration avec la Force Licorne, pour protéger les civils et contribuer à la préservation d’un climat paisible sur l’ensemble du territoire. Sur le plan opérationnel, la Force de l’ONUCI à effectué 3520 patrouilles terrestres et aériennes durant la quinzaine écoulée, sur toute l’étendue du territoire.

Comme vous le savez, la réunion tripartite et bimensuelle entre ces trois forces permet entre autres d’évaluer de la situation sécuritaire. La dernière réunion a eu lieu à l’Etat-major des FRCI, le mardi 19 novembre 2013, en présence du Chef d’Etat-major des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), le Général de Corps d’armées Soumaïla Bakayoko, du Commandant de la Force de l’ONUCI, le Général de Division Mohammed Iqbal Asi et du Commandant de la Force Licorne, le Lieutenant-colonel Stéphane Caille.

L’ONUCI apporte un soutien à l’opération « Téré » déclenchée depuis la semaine passée sur toute l’étendue du territoire par les Forces de défense et de sécurité ivoiriennes (FRCI), en conformité avec nos règles.


Les actions civilo-militaires et humanitaires se sont poursuivies dans tous les secteurs. Les équipes médicales des différents contingents de l’ONUCI ont fourni plusieurs consultations médicales gratuites et procuré des soins médicaux à environ 2100 patients, dont un nombre important de femmes et d’enfants. Par ailleurs, près de 364.000 litres d’eau potable ont été distribués aux populations confrontées aux pénuries d’eau dans certaines localités.

La Force de l’ONUCI continue d’apporter son assistance aux agences des Nations Unies et des ONG affiliés pour le rapatriement volontaire des réfugiés ivoiriens. Pour 20e convoi de l’année 2013, qui a concerné 236 personnes dont 117 femmes et 118 hommes issus de 53 familles, l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), particulièrement, à travers sa police et son bataillon nigérien, a assuré la sécurité du convoi jusqu’au centre de transit de Tabou puis vers les localités d’origine.

Pour ce qui est de la composante de Police de l’ONUCI, elle continue d’accompagner la Police et la Gendarmerie ivoiriennes, notamment dans les domaines de l’Ordre Public et de la Protection des Populations Civiles, de la Formation, du Mentorat et de la Colocation. Durant la semaine écoulée, au total mille quarante et une (1041) patrouilles simples, mixtes et conjointes ont été effectuées, sur toute l’étendue du territoire national.
Par ailleurs, la collaboration des Forces, le long des frontières, dans le cadre de la sécurisation des frontières s’est poursuivie normalement.

Au niveau de la formation, sur la semaine écoulée, cent-vingt-trois (123) Policiers et Gendarmes ivoiriens ont bénéficié de quatre (04) sessions de formation, notamment en Police Maritime, Enquêtes sur les Personnes Vulnérables, Techniques de Recherches de l’Information et en Maintien de l’Ordre.

Depuis le début de la semaine, le 18 novembre 2013, la section Formation UNPOL a initié sept (07) sessions destinées à cent cinquante-huit (158) Policiers et Gendarmes, notamment en Police Maritime, Prévention et Lutte contre le Terrorisme, Techniques de Recherches de l’Information, Droits de l’Homme, Formation des points focaux Genre sur les Enquêtes VBG/VSBG, Maintien de l’Ordre et Formation de Formateurs en OPJ.

Pour ce qui est des séances de mentoring, il y en a eu dix-neuf (19) sur l’étendue du territoire ivoirien, durant la semaine passé, au profit de cent-cinquante (150) Policiers et Gendarmes ivoiriens, notamment en matière d’Ethique et Déontologie, Police de Proximité, Police Judiciaire, Racket, Violences Sexuelles Basées sur le Genre ( VSBG) et Droits de l’Homme en Maintien de l’ordre.

La composante UNPOL a poursuivi ses activités dans les Commissariats de Police, Brigades de Gendarmerie et Maisons d’Arrêt, au niveau de tous les trois secteurs. Les colocations, qui sont une technique de collaboration, se sont déployées régulièrement, lors des patrouilles mixtes et d’assistance dans les unités de Police et Gendarmerie ivoiriennes.

A présent en ce qui concerne le DDR, du 4 au 18 novembre, l’ONUCI, a poursuivi son appui à l’ADDR, dans le cadre de ses opérations de désarmement, de démobilisation et de réinsertion des ex-combattants. Cet appui s’est en particulier traduit par un soutien aux opérations sur le site d’Anyama, où l’ADDR a tenu 23 opérations de désarmement et de démobilisation dans le cadre desquelles un total de 1,437 ex-combattants ont été désarmés. Ces derniers ont déposé 136 armes, 411 grenades, 198 explosifs, 106 autres explosifs non létaux et 88,748 munitions. L’ONUCI continue en parallèle à appuyer dans le reste du pays des opérations de désarmement et de démobilisation, de plus faible intensité.

L’ONUCI a également continué à appuyer les opérations de collecte d’armes menées par la Commission Nationale de Lutte contre la prolifération et le trafic illicite des armes légères et de petit calibre (ComNat-APLC). ComNat-APLC a organisé une opération à Bouaké, au cours de laquelle 76 civils ont déposé 58 armes, 26 grenades et 3,291 munitions. Je saisie cette occasion pour rappeler la nature de notre appui à la ComNat-ALPC, qui à la fois technique, logistique et sécuritaire.

En parallèle, et en droite ligne de son mandat, l’ONUCI a accompagné les exercices de marquage d’armes des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), notamment à Abidjan où des opérations se sont tenues au Camp Basa (Adjamé), au camp Commando (Abobo) et à la Brigade anti-émeutes (Yopougon). En référence au lancement de l’initiative de réinsertion communautaire (PRC) en appui à l’ADDR, l’ONUCI a facilité en coordination avec cette dernière la mise sur pied de trois nouveaux comités locaux à Kouibly, Biankouma et Toulepleu. Ceci porte à 11 le nombre total de comités créés sur l’ensemble du territoire depuis début Octobre. Ces comités identifient actuellement les projets prioritaires à mettre en œuvre, en lien avec les situations et les besoins propres à chaque localité.

Enfin, dans le cadre de son mandat d’appui au système pénitentiaire de Côte d’Ivoire, la section Etat de Droit de l’ONUCI a organisé le 14 Novembre 2013 une séance de formation sur les techniques de culture d’agents pénitentiaires et de détenus de la prison de Bouna. Les Officiers pénitentiaires de l’ONUCI ont aidé les responsables de la prison de Séguéla à élaborer un projet de création d’un jardin pénal. En apportant ainsi son appui au développement de jardin potager en milieu carcéral, la section de l’Etat de droit/appui au système pénitentiaire, contribue à améliorer l’alimentation des détenus et à créer les activités génératrices de revenu dans les prisons de Côte d’Ivoire.
16 agents de la prison de Bouna ont aussi participé le 14 novembre à un atelier de formation sur la protection des droits de détenus en milieu carcéral. Les connaissances acquises par ces agents au cours de cette formation leur permettront de renforcer leurs capacités techniques et professionnelles pour améliorer des conditions de détention dans les prisons.

La semaine prochaine, en prélude à la commémoration de la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida (JMLS) du 1er décembre, le Coordonateur-Pays de l’ONU Sida fera un point à la presse, ici à l’ONUCI, sur la situation dans ce domaine.

Je vous remercie.

XXXX

************************************

Pour toute information supplémentaire, prière de contacter :

Kadidia Ledron, Porte-parole

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »144902495576630″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction