Ukraine: la Russie augmente le prix du gaz, inquiétudes en France, en RFA et en Italie

quelles-probabilites-pour-une-intervention-militaire-russe

 

RIA Novosti

Le russe Gazprom a augmenté le prix du gaz vendu à l’Ukraine de 268,5 à 385,5 dollars pour 1.000 mètres cubes, a annoncé mardi le PDG du groupe russe Alexeï Miller.

« En vertu du contrat en vigueur, le prix du gaz livré à l’Ukraine s’établira au deuxième trimestre à 385,5 dollars. Le rabais octroyé en décembre n’est plus de mise, la partie ukrainienne n’ayant pas honoré ses engagements visant à rembourser la dette pour le gaz livré en 2013 », a déclaré M.Miller.
Selon lui, le montant total de la dette accumulée de Kiev pour le gaz russe s’élève actuellement à 1,711 milliard de dollars.
Dans le même temps, le prix du transit du gaz russe à travers le territoire ukrainien augmentera de 10% conformément aux dispositions du contrat conclu en 2009, a fait savoir le patron de Gazprom.
Une augmentation du prix du transit aura des répercussions dans l’UE, principalement en Allemagne, en France et en Italie. 15% du gaz vendu par la Russie à Europe transite par l’Ukraine.
Officiellement 30% du gaz utilisé dans l’Union européenne est acheté en Russie.

Avec RIA Novosti

Ukraine: risque d’effondrement de l’Etat (Choïgou)

La politique menée par les nouvelles autorités de Kiev est susceptible de déboucher sur un effondrement de l’Etat ukrainien, a déclaré mardi à Khodjent (Tadjikistan) le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

« Les contacts engagés par les autorités de Kiev avec les néo-nazis et l’encouragement des sentiments russophobes risquent de se solder par une tragédie non seulement pour l’Ukraine, mais aussi pour l’ensemble de l’Europe », a estimé M.Choïgou lors d’une réunion des ministres de la Défense de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS).
Selon lui, la situation la plus grave à l’heure actuelle règne dans les régions orientales et méridionales de l’Ukraine, où les nationalistes « cherchent à juguler les manifestations de la population russophone », notamment par la violence.

« Les habitants de Crimée ont posé cette question de façon ferme et sans compromis. Lors du référendum, qui a rassemblé 83% des citoyens, plus de 97% des votants se sont prononcés en faveur d’une réunification avec la Russie », a rappelé le ministre russe.

Et d’ajouter que le référendum s’était déroulé en pleine conformité avec les procédures démocratiques et les normes du droit international, ce qui a été confirmé « par les observateurs internationaux ».

RIA Novosti

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »331162078124″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires