Le ministre français de la Défense, Le Drian en Côte d’Ivoire et au Sénégal

le_drian_8

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, effectuera de vendredi à lundi un déplacement en Côte d’Ivoire et au Sénégal, a indiqué jeudi son cabinet.

Le ministre s’entretiendra notamment avec les présidents ivoirien et sénégalais, Alassane Ouattara et Macky Sall, de la réorganisation du dispositif militaire français dans la région.

Au Sénégal, le ministre rencontrera dimanche les personnels des Eléments français au Sénégal (EFS), commandés par le général Louis Duhau, qui lui présenteront le dispositif de coopération militaire français dans la région, selon l’ambassade de France à Dakar.

La France va mobiliser 3.000 soldats dans le Sahel

Le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a indiqué jeudi que 3.000 soldats français allaient être mobilisés dans la « bande sahélo-saharienne », sans date limite, dans le cadre d’une réorganisation du dispositif militaire au Mali.

« Nous sommes en train de nous réorganiser pour avoir une conception régionale du contre-terrorisme », a expliqué le ministre sur BFM TV et la radio RMC, précisant que 1.000 soldats français allaient être concentrés près de Gao (nord-est du Mali) et 3.000 autres sur la « bande sahélo-saharienne ». Le ministre avait déjà annoncé à plusieurs reprises que la France laisserait au Mali un millier d’hommes pour lutter contre le terrorisme.

Selon le ministre, l’opération militaire française Serval est « en train de se terminer dans sa phase de guerre frontale ». En janvier 2013, la France avait déclenché cette opération au Mali, prenant la tête d’une intervention de plusieurs troupes africaines, pour stopper les islamistes qui avaient entrepris de progresser vers le Sud.

Selon M. Le Drian, « il restait au Nord la volonté d’un certain nombre de groupes de jihadistes de se reconstituer, ils sont beaucoup moins nombreux mais ils n’ont rien à perdre, ils laissent leur vie et donc il faut lutter de manière extrêmement précise contre toute forme de regroupement, de recrudescence des groupes jihadistes dans cette partie du Mali, bien au Nord et dans l’Adrar des Ifoghas ».

Jeudi, l’Elysée a annoncé qu’un sous-officier français avait été tué en opération dans la nuit, dans le nord du Mali. La mort de ce légionnaire porte à huit le nombre de soldats français tués au Mali depuis le lancement le 11 janvier 2013 de l’opération Serval.

7sur7.be (AFP)

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »331162078124″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction