Hollande invite les opposants à « être présents aux élections s’ils veulent exister »

hollande

Par Patrice Allégbé

Le chef de l’Etat français, François Hollande, a invité jeudi à Abidjan le parti de l’ancien président Laurent Gbagbo, « comme d’autres », à « être présents aux élections s’ils veulent exister », lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue ivoirien Alassane Ouattara.

« Je n’ai pas à me mêler de la vie politique nationale ivoirienne, j’ai simplement des principes à rappeler, que quand une élection est organisée de façon transparente et libre, quand les parties peuvent se constituer, peuvent s’exprimer, alors, les élections doivent être des élections de tous », a déclaré M. Hollande.

Le Front populaire ivoirien (Fpi, opposition), parti de M. Gbagbo, « comme d’autres s’ils veulent exister demain, doivent être présents aux élections. C’est ce que je lui dirai (son leader), mais j’attendrai aussi ce qu’il va me dire », a dit Hollande, avant une rencontre avec Pascal Affi N’Guessan, son président, prévue en fin d’après-midi.

Selon l’ex-patron du parti socialiste français, « il y a tellement de pays encore où il y a des interdictions, des empêchements, où les élections ne sont pas démocratiques, et lorsqu’elles peuvent l’être, il faut saisir cette opportunité, ne serait-ce que pour assurer la réconciliation ».

M. Hollande a fait savoir que « la réconciliation, c’est pouvoir avoir une dispute dans un cadre commun qui est celui du Parlement ou celui de l’élection présidentielle », tandis que « la démocratie est la dispute organisée » et quand il n’y a pas de démocratie, « c’est la crise et c’est le conflit ».

Affi N’guessan, le leader du Fpi a, au cours d’une récente conférence de presse au siège du parti, invité le président français François Hollande à « peser de tout son poids pour que la Côte d’Ivoire retrouve la paix et que la démocratie soit effective », durant sa visite en Côte d’Ivoire.

Le Fpi qui a déjà boycotté les élections législatives et locales, devrait se prononcer lors d’un futur « congrès » sur sa participation à la présidentielle de 2015, mais le parti traverse actuellement une crise interne suite au réamenagement du secrétariat exécutif contesté par des cadres.

PAL/GBK

Alerte-info.net

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »331162078124″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Author: La Rédaction