Côte d’Ivoire – un affrontement entre microbes et riverains fait 4 morts à Adjamé

Archives
Archives

Lu pour vous

Ils ont fait parler d’eux, le jeudi 17 juillet 2014, selon des sources sécuritaires et des témoignages de riverains. Ce jour, peu après 17h, un groupe de ces jeunes, tapis dans l’ombre s’en prend à un jeune à Adjamé, au quartier Abrass. Surpris, il est sauvagement agressé à la machette avant d’être dépouillé de tous ses biens. C’est en sang qu’il regagne son quartier non loin de là, selon des riverains.

Ses connaissances choquées par l’état dans lequel se trouve leur camarade veulent «régler» le cas des microbes qui font tant de mal à Abidjan. Du coup, elles organisent la riposte sur Attécoubé où s’est réfugié le bourreau. Il est repéré dans sa tanière. Récupéré, il est passé à tabac. Plus grave, des amis de la victime en colère lui sectionnent les tendons. C’est en sang, à son tour, qu’il est abandonné, envahi par des badauds.

Cette information parvient à Kass, reconnu comme le parrain et organisateur des microbes de la zone, fait remarquer une source sécuritaire. Il fait appel à tous les microbes pour «laver l’affront». C’est ainsi que dès la tombée de la nuit, ils peaufinent un plan d’attaque. Pour ne pas perdre la face cette fois-ci, ils s’arment de leurs armes habituelles (coupes-coupes, couteaux à crans, machettes…), mais surtout d’armes à feu.

Tard dans la nuit, l’assaut est donné et la descente est faite au quartier Abrass, constatent plusieurs riverains. Les jeunes du quartier, certes surpris par cette agression généralisée, se défendent avec les moyens de bord. C’est la bagarre généralisée. Des affrontements frontaux et même des corps à corps sont constatés. Des cris et des coups de feu sont entendus. Un vendeur qui s’empressait de fermer son kiosque reçoit à bout portant une décharge de chevrotines qui le tue sur place. La bataille est rude jusqu’au vendredi 18 juillet 2014 aux environs de 3H du matin. Les microbes qui sentent que les choses pourraient tourner en leur défaveur vu le renfort, battent en retraite. Le quartier peut enfin respirer.

Mais le bilan est lourd. On dénombre quatre morts dont certains par balles et plusieurs blessés graves de part et d’autres . Le commissariat de Police du 10ème arrondissement qui a été saisi a ouvert une enquête et a commencé à interroger les antagonistes.

Soir Info 17 juillet 2014 in nouvelles.abidjantv.net

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »331162078124″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Author: La Rédaction