Côte d’Ivoire – Les dessous de la sortie médiatique de Maître Faustin Kouamé

L'UE ACCUSE LA COMMISSION ÉLECTORALE IVOIRIENNE D'OBSTRUCTIONS

Histoire de la sortie de Maître Faustin Kouamé ex- Garde des Sceaux dans le Gouvernement Bédié.

Pour une sortie de livre, pourquoi Maître Faustin Kouamé n’a-t-il pas attendu la sortie de l’oueuvre avant une conférence de presse de présentation dudit livre dont la sortie serait prévue dans une semaine au moins? En pareil événement, les auteurs en profitent généralement pour écouler les stocks et dédicacer des exemplaires à l’assistance.

Mais pourquoi le brillant avocat a-t-il préféré présenter « précipitament » un livre qui n’est pas encore sorti ? La « présentation » du livre a servi d’alibi pour pour amplifier l’opportunité d’un report des élections présidentielles de 2015, un débat dont nous sommes le précurseur.

La raison, c’est que Maître Faustin Kouamé entend prendre part à la problématique du repport des élections présidentielles de 2015 pour une transition politique, que la presse a publiée les 28 & 29 juillet 2014, sous notre plume et intitulée: « Vers une transition politique à la place des élections de 2015 ».

Maître Kouamé estime que le RHDP n’a pas le choix là où nous disions que le Pouvoir est libre d’accepter ou de réfuser le report des élections.

Avec des arguments juridiques à l’appui, l’ancien et fidel ministre de Bédié va plus loin, pour dire que le report n’est pas une option, mais une nécessité absolue pour se donner le temps de règler l’éligibilité des uns et des autres.

Pour une période de transition d’au moins 18 mois initialement proposée par nous, l’avocat suggère 12 mois maximum.

Nous avons lancé le débat. L’avocat a lu les dispositions juridiques. Il appartient au Conseil Constitutionnel éventuellement saisi consensuellement par les partis politiques ( Pouvoir et Opposition) de trancher la question afin de nous épargner une crise postélectorale bis.

Cela dit, le débat reste ouvert et mérite une profonde réflexion dans toutes les sphères de la société ivoirienne.

Mieux vaut un débat d’idées civilisé maintenant que des crépitements assourdissants et meurtriers de kalachnikovs à la fin du processus électoral.

K. DAPA Donacien
Chroniqueur Indépendant
dapadonacien@yahoo.fr

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »331162078124″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires