Côte d’Ivoire – ESSY AMARA crée son parti

41africaunity

Diplomate de carrière et tout dernier secrétaire général du défunt OUA (2001), Essy Amara, car c’est de lui qu’il s’agit fut également le tout puissant ministre des affaires étrangères du président Félix Houphouêt-Boigny. Les couloirs de l’ONU et des organisations internationales lui sont très familiers. Malheureusement ce trop brillant avec un carnet d’adresse bien fourni subira le mépris de Henri Konan Bédié et du PDCI, sa famille politique. Retranché chez lui, l’homme a choisi la voie de la discrétion au moment où plusieurs pontes du parti se battent pour la conquête du PDCI après un Bédié finissant. Seulement ce silence ne durera pas. Selon des informations en notre possession, Essy Amara aurait rejoint le MDCI (mouvement pour la démocratie en Côte d’ivoire) où il est membre du comité consultatif des sages avec trois autres poids lourds, tels que Chritien Zagoté (ancien ministre des Eaux et forêt de Houphouet), Claude Gohourou et l’ex international du foot ivoirien, Tiehi Joel.
De la naissance du MDCI


Ils vivent tous pour la plupart en exil depuis la fin de la crise postélectorale ivoirienne (2010-2011). Ils ont en commun d’être des ex-leaders de la galaxie patriotique pro-Gbagbo. Mais surtout, des têtes fortes des organisations membres de l’Alliance des jeunes pour le sursaut national, présidée durant les années de crise ivoirienne (2002-2011) par Charles Blé Goudé, l’emblématique ex-leader des jeunes patriotes proches de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo.
Eux, ne sont plus à présenter : Kouakou Brou « Maréchal KB », ancien SG de la FESCI, Ahoua Stallone, président de la fondation Akralè, Diaby Youssouf, conseiller en communication et ex-porte-parole de Blé Goudé, Sylla Mamadou, ex-représentant de Laurent Gbagbo au sein de la Commission électorale indépendante en France… viennent de mettre sur les fonds baptismaux le Mouvement pour la Démocratie en Côte d’Ivoire (MDCI).
Un nouveau parti dont la constitution légale est en cours au niveau du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité de Côte d’Ivoire, et qui entend, selon ses initiateurs, contribuer à la « restauration des libertés fondamentales et des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire ». Pour le tout premier secrétaire général du MDCI, Diaby Youssouf, ces valeurs démocratiques « demeurent partout une préoccupation dans le pays ».

 » Notre formation politique se veut un mouvement de pression pour l’avènement de la démocratie en Côte d’Ivoire, en mettant à contribution sa diaspora et ceux vivants au pays, dans la justice et le respect des droits de l’homme en Côte d’Ivoire », nous a confié Diaby Youssouf, vivant en France.
Au-delà des membres fondateurs du MDCI cités plus haut, l’on note également en bonne place d’autres membres de la galaxie patriotiques, des anciens ambassadeurs et ministres membre du MDCI.

Pour le SG du MDCI, les ambitions de son parti sont claires : Accéder au pouvoir d’Etat par la voie des urnes. « Nous n’excluons pas une participation de notre parti à l’élection présidentielle de 2015. Nous les leaders vivons certes en grande majorité à l’étranger pour des raisons circonstancielles, mais notre base est bien implantée au pays. Bientôt nous allons lancer la création des sections à travers le pays pour attaquer le terrain », promet-il.

Philippe KOUHON/ AFRICA TV

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »331162078124″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction