Mont Péko Côte d’Ivoire – Un soldat FRCI désarmé et bastonné à mort par les hommes d’Amadé

aze22

Par Hervé Coulibaly | Connectionivoirienne.net

Des éléments d’Amadé Ouérémi ont désarmé et bastonné à mort un élément des FRCI dans la localité de Bagohouo, ce jeudi 21 août. Les militaires blessés dans leur orgueil ont à leur tours tabassé les coupables, provoquant la colère des hommes d’Amadé, qui se sont rassemblés dans le but d’affronter les soldats FRCI. Mais grâce à la gendarmerie et aux casques bleus de l’Onuci arrivés en urgence sur les lieux, les affrontements ont été évités de justesse. Néamoins, le danger demeure toujours présent avec ces mercenaires Burkinabé.

Election au Burkina


Il faut dire que la présence des hommes d’Amadé continue de constituer un vrai danger dans la zone. Depuis qu’ils ont un conseiller de Soro Guillaume à leur tête, ces derniers ont été remobilisés. « Blaise Compaoré ne vous oubliera pas et il m’envoie vous apporter son encouragement car vous avez avec vos champs dans le Mont Péko contribué au développement de l’économie ivoirienne » avait affirmé Justin Koutaba, l’Ambassadeur du Burkina-Faso en Côte-d’Ivoire, lors de sa visite le 11 août dernier dans le Mont Péko. Le diplomate avait ajouté que «rien ne sera fait pour votre évacuation sans l’accord de votre mère patrie le Burkina-Faso.»

Selon nos informations, le parti présidentiel au Burkina-Faso, le CDP tient à bénéficier des voix de ces clandestins au nombre de 40.000, lors de la prochaine présidentielle au Burkina. Le président sortant Blaise Compaoré, inéligible, tente depuis plusieurs mois de faire modifier la Constitution du Burkina-Faso, dans l’intention de se porter candidat.

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »331162078124″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction