Côte-d’Ivoire – Le Gvt « prend acte » du retrait du parti de Gbagbo de la commission électorale (porte-parole)

Côte-d’Ivoire – Le Gvt « prend acte » du retrait du parti de Gbagbo de la commission électorale (porte-parole)

bruno(6)

Par Edwige Fiendé

Le gouvernement ivoirien « prend acte » du retrait du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), le parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, de la Commission électorale indépendante (Cei), chargée d’organiser la présidentielle de 2015, a dit lundi son porte-parole, Bruno Koné, à l’issue d’un Conseil des ministres.

« Nous prenons acte de ces décisions qui sont prises par certaines personnes, le gouvernement va faire son travail pour que les élections se tiennent à la bonne échéance en 2015 », a déclaré Bruno Koné à Daoukro (centre) où le président ivoirien Alassane Ouattara a entamé dimanche une visite officielle de quatre jours.

Samedi, le parti de Gbagbo a décidé de son retrait de la Commission électorale indépendante après un vote des membres du comité central, auquel le président du Fpi, Pascal Affi N’Guessan a pris part.

« Si ces résultats de la Cei, avaient été acceptés par tous les partis, il n’y aurait pas eu la crise. Certaines personnes veulent travestir l’histoire de notre pays », a dit M. Koné, ajoutant que « la page des élections (présidentielles) de 2010 est tournée ».

« Les places de ceux qui sont partis sont là, s’ils ne veulent pas revenir, la vie continuera sans eux », car « la Cei est au travail pour commencer à organiser les élections de 2015 », a-t-il poursuivi.

Le gouvernement ivoirien souhaite « que tous les acteurs puissent contribuer à l’organisation des élections de 2015 », a ajouté Bruno Koné.

La Cei avait proclamé, à l’issue de la présidentielle de 2010, des résultats qui donnaient M. Ouattara vainqueur du scrutin au détriment du président sortant Laurent Gbagbo, déclaré, quant à lui, élu par le Conseil constitutionnel.

Le président sortant de la Cei, Youssouf Bakayoko, qui avait conduit cette présidentielle, a été réélu à la tête de la commission, à l’issue d’un vote, auquel le représentant du Fpi a boycotté, dénonçant le « non-respect » des « engagements pris par le gouvernement ».

Considérant « l’échec des négociations pour la mise en place d’un bureau consensuel », l’Alliance des forces démocratiques (Afd), une coalition de partis d’opposition dont est membre le Fpi, avait annoncé son retrait de la Cei, dans un communiqué.

EFI

Alerte-info.net

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »331162078124″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires