Ouattara apporte la preuve que la Commission électorale est sous ses ordres Côte-d’Ivoire

10626641_534920293276867_8634663080469242605_n

Commission électorale ivoirienne: « Nous n’allons pas changer le président » de l’institution (Ouattara)

Par Edwige Fiendé

Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a affirmé lundi qu’il n’allait pas « changer » Youssouf Bakayoko, le président de la Commission électorale indépendante (Cei), chargée d’organiser la présidentielle de 2015, après le retrait du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) de l’institution, devant des chefs traditionnels.

« Youssouf Bakayoko demeure le président de la CEI, nous n’allons pas le changer », a déclaré Alassane Ouattara face aux cadres, chefs traditionnels et dignitaires religieux, au cours d’une rencontre à Daoukro (centre-est) où il effectue une visite officielle depuis dimanche.


Le président sortant de la Cei, M. Bakayoko, qui avait conduit la présidentielle de 2010, a été réélu à la tête de la commission, à l’issue d’un vote. Le représentant du Fpi, parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, a boycotté, dénonçant le « non-respect » des « engagements pris par le gouvernement ».

M. Ouattara a demandé au parti de M. Gbagbo « de revenir à beaucoup plus de raison, de laisser tomber les émotions », souhaitant que « tout le monde soit à la commission ».

Le représentant de l’église catholique avait également quitté ces travaux. « Le malentendu avec l’église est réglé », a assuré le président ivoirien.

L’ex-parti au pouvoir dénonce surtout la « responsabilité » de Youssouf Bakayoko, dans la crise postélectorale de 2010, qui a fait plus de 3.000 morts selon les chiffres officiels.

M. Ouattara dit avoir été « outré d’entendre certains propos » et avertit de laisser de côté la commission électorale pour confier l’organisation des élections de 2015 au ministère de l’Intérieur.

« Si ça continue, je laisse de côté la commission et je demande au ministre de l’Intérieur d’organiser les élections » a-t-il prévenu avant de dire « qu’il n’y aura pas de volonté de tricher » de la part du pouvoir.

La rencontre s’est déroulée à Daoukro (242 km au nord d’Abidjan), notamment à la résidence de son grand allié Henri Konan Bédié, ex-chef d’Etat et président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci).

EFI
Avec Alerte-info.net

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »331162078124″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction