Côte-d’Ivoire grève de la faim des prisonniers politiques, le FPI interdit de visites à la MACA

Lida


La grève illimitée annoncée par les prisonniers politique le jeudi 18 septembre dernier et déclenchée le lundi 22 septembre a pris une tournure dramatique avec l’évacuation urgente de 25 prisonniers politiques dans les centres médicaux pour des soins d’urgence. Le Front Populaire ivoirien (FPI), parti dont sont issus la majorité de ces prisonniers politique s’est vu refusé l’accès à la MACA par les autorités judiciaires du pays. »La Direction du Front populaire Ivoirien ne se rendra pas à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) ce jeudi comme prévu. Nous devions y conduire une délégation ce jeudi matin pour apporter le réconfort du Fpi aux centaines de détenus politiques qui ont entamé une grève de la faim depuis quelques jours », indique le communiqué du FPI. Il faut rappeler que dans un post sur sa page, le Président du FPI pascal Affi N’guessan avait exprimé toute sa solidarité à ces prisonniers politiques et décrié le caractère injuste de leur incarcération depuis la fin de la crise postélectorale: » Depuis le 11 avril 2011, date de l’arrestation de Laurent Gbagbo, la vie s’est arrêtée pour beaucoup de nos compatriotes ainsi que pour de nombreux combattants de la liberté en Afrique et dans le monde. A travers le Président Laurent Gbagbo, nous exprimons notre solidarité et notre affection à tous nos compatriotes injustement détenus depuis tant d’années à travers les prisons du pays et à l’étranger », déclarait Affi N’guessan. La délégation du FPI à la MACA devait être composée, outre le Président du Parti, du secrétaire national chargé des détenus politiques, Michel Gbagbo.

ZGA
LeBandama.com

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »331162078124″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires