Côte d’Ivoire – Mamadou Koulibaly à Gobelet « ne demandez pas la pitié, réclamez vos droits et la justice »

??????????????????????

Par LIDER News | 28 septembre 2014

C’est à 14h35 ce samedi 27 septembre que le Pr. Mamadou Koulibaly est arrivé au volant de sa voiture au terrain de maracana de Gobelet, derrière le commissariat de police du 30ème arrondissement, pour tenir une conférence publique à l’invitation de l’initiative «Prêt pour MamKool» qui a réuni plus de 850 personnes.

Prêts pour MamKool

Accueilli par des populations très chaleureuses, le président de LIDER a salué les notables, dames et anciens avant de prendre place pour suivre la prestation d’artiste et le mot de bienvenue d’Armand Sérikpa, président du comité d’organisation et animateur de «Prêt pour MamKool» à Gobelet. C’est avec beaucoup d’attention que le Pr. Koulibaly et sa suite, composée de M. Ouréga Koromba, Délégué national LIDER à la Culture, Mme Nathalie Yamb, Conseillère exécutive et marraine de l’initiative, MM. Patrick Kokoué et Inza Soumahoro, cadres du parti, et M. Jules-Eric Kangah Malan, responsable de «Prêt pour MamKool», ont écouté le porte-parole du chef, M. Amidou dit Blek, qui, au nom des populations, a narré l’histoire, les origines et les difficultés des habitants de Gobelet depuis 1956. «A chaque déguerpissement des quartiers précaires, nous, les enfants de ces quartiers, avons vu nos études s’interrompre, et nous sommes devenus maçons, menuisiers et titulaires d’emplois précaires. Si aujourd’hui on vient encore nous déguerpir, cela signifie que nos enfants vont eux aussi devoir interrompre leurs études et être confinés à une vie précaire faite d’emplois précaires dans d’autres quartiers précaires.»

Il était 15h10 quand le président de LIDER est monté sur le podium pour s’adresser à la foule venue en grand nombre l’écouter et échanger avec lui. Après avoir remercié ses hôtes et les organisateurs de l’événement, il est entré dans le vif du sujet en présentant les propositions de LIDER pour l’école, la santé, la monnaie, le logement urbain privilégiant la construction en hauteur… «Si vous n’allez pas à l’école, comme l’a dit Amidou, alors vos chances de sortir de ces quartiers précaires sont amoindries. Quand 500 enfants naissant chaque jour comme cela est le cas dans un quartier comme Abobo Gare, alors une gestion stratégique de l’école doit prévoir 10 classes de Cp1 avec 50 enfants dans 6 ans. Mais ici en Côte d’Ivoire, on compte sur la mortalité infantile due aux maladies, à la pauvreté, à la malnutrition pour ramener ce chiffre à 60 enfants qu’on se débrouillera à caser dans des classes déjà surchargées dans des écoles qui n’ont d’école que le nom.»

Il est également revenu sur le détournement des ressources du cacao par la classe politique et sur les effets néfastes des monopoles dans la distribution de l’eau, de l’électricité, des médicaments ou du téléphone, qui sont autant d’éléments explicatifs des mauvaises conditions de vie des populations dans les quartiers précaires et non précaires.

Auditoire


Avec la franchise qui le caractérise, il a martelé ses vérités à son auditoire. «Si vous votez pour des gens parce que ce sont vos frères, que vous venez du même village, que vous avez la même religion, alors vous ne pouvez pas vous plaindre des conditions dans lesquelles vous vivez. Parce que vous êtes complices des menteurs que vous mettez et maintenez au pouvoir. Quand on a fait les élections législatives, des politiciens sont venus vous dire ; ‘Il faut voter pour moi, je vais construire la route, la maternité, l’école.’ Et vous, comme vous aimez qu’on vous mente, vous avez voté pour celui qui vous a dit ça, alors qu’un député ne peut construire aucune route, aucune maternité et aucune école, tout simplement parce que ce n’est pas son rôle. Le rôle du député, c’est de voter les lois et de contrôler le gouvernement qui dépense votre argent, l’argent de vos impôts et de vos taxes. Quand le menteur est élu, vous vous plaignez en attrapant vos têtes quand vous constatez que le type ne fait rien de ce qu’il a promis. Lui, il a menti. Mais vous, vous les populations qui aimez les menteurs, qui voulez qu’on vous mente, qui choisissez des menteurs parce qu’ils sont de la même ethnie, de la même région ou qu’ils ont acheté vos votes, vous êtes non seulement complices de ces politiciens, mais vous êtes aussi coupables qu’eux de votre propre misère. Je ne suis pas un politicien. Je suis un homme politique.»

Message de vérité de MK

Rompant avec la tradition des meetings en Côte d’Ivoire, le Pr. Mamadou Koulibaly, comme à chacune de ses interventions, a donné l’opportunité à l’auditoire de lui poser toute une série de questions.

Mme Bakayoko et MamKool

A Mme Bakayako et Jean-Marie, habitants de Gobelet, qui lui ont adressé cette doléance : «Les hommes politiques ont besoin de nous, les pauvres. Koulibaly, quand tu seras président, mais il faut aussi avoir pitié de nous», le président de LIDER a rétorqué : «Je vous en prie, n’attendez pas de pitié de ma part. N’attendez de pitié de la part d’aucun homme politique. Réclamez vos droits et la justice. Vous êtes des femmes, des hommes et vous avez des droits. Si au lieu d’attendre de la pitié, vous réclamez vos droits avec courage et persévérance, alors ceux qui vous gouvernent seront obligés de marcher droit. Vous avez le droit d’avoir la propriété de la terre, vous avez le droit d’avoir le régime parlementaire pour contrôler la classe politique, vous avez le droit d’avoir une formation et une instruction décentes, vous avez le droit de vous soigner quand vous êtes souffrant. Vous avez le droit d’être bien gouvernés. Quand Ouattara faisait campagne, il n’a pas dit : ‘Votez pour moi et dès que je serai élu, j’irai arranger ma maison pour la transformer en palais, j’irai m’acheter un, deux ou trois avions pour partir plus vite très loin de vous.’ Et pourtant, c’est ce qu’il a fait dès qu’il a été élu. LIDER ne vous promet pas l’école gratuite, ni la santé gratuite, mais LIDER vous promet une société plus juste, où l’école sera obligatoire mais de qualité ; la santé abordable parce que l’on rendra le prix du médicament moins cher et que l’on investira 15% du budget de l’Etat dans le secteur de la santé; où les hommes politiques qui gèrent l’argent public et leurs familles n’auront plus le droit d’aller se soigner à l’étranger pendant que les populations meurent comme des moustiques en Côte d’Ivoire.»

Auditoire

Après 3 heures d’échanges, avant d’être raccompagné à son véhicule par une foule en liesse, Mamadou Koulibaly a conclu la rencontre par ces mots : «Je ne vous dis pas d’aller faire le changement seuls, parce que vous n’y arriverez pas. Je ne dis pas également que je vais faire le changement seul, parce que je n’y arriverai pas. Mais vous et moi, ensemble, nous réussirons à faire de ce pays un endroit où il fait bon vivre.»

L’initiative «Prêt pour MamKool», qui rassemble tous ceux qui, au-delà de leur appartenance partisane, souhaitent voir Mamadou Koulibaly gagner l’élection présidentielle de 2015, prévoit d’autres événements dans les semaines à venir.

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »331162078124″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction