Côte d’Ivoire – Le GRAPA PDCI répond à Denis K Zion, Adjoumani et Abina

grapa2
Tébily Roger Loué du GRAPA PDCI aux côtés du président HKB du PDCI-RDA

Côte d’Ivoire – Le GRAPA PDCI répond à Denis K zion ; Adjoumani et Abina

Depuis la sortie émotionnelle du président du pdci-rda à Daoukro, et le rejet de la base militante de son appel, ses partisans, le couteau entre les dents, sont sortis en file indienne pour défendre l’indéfendable et ce, dans une posture de défiance totale vis-à-vis des militants au nom desquels ils prétendent parler. Ce sont entre autres messieurs Pascal Abinan D.G des impôts. Président de région ; Denis Kah Zion Patron du Nouveau Réveil, PCA de la poste et maire ; Kobenan Adjoumani, député, président de région et Ministre. Ces militants qui sont aussi des élus locaux PDCI – RDA, s’illustrent paradoxalement aujourd’hui comme les farouches défenseurs voire griots pour la disparition systématique du PDCI – RDA annoncée depuis Daoukro et prônée par le Président Bédié pour « aromatiser » son Amitié retrouver avec le patron du RDR. Qu’est-ce qui fait donc courir ces cadres de notre parti ? La question semble saugrenue tant les intérêts en jeu, si déterminants pour la sauvegarde de leurs privilèges individuels sont évidents. Mais revenons aux questions soulevées par la sortie ratée de Daoukro.

LA CANDIDATURE UNIQUE

Depuis qu’il avait affirmé <<qu’on ne change pas une équipe qui gagne>> le président Bédié avait donné sa position sur la question. En son temps le GRAPA PDCI avait attiré l’attention des militants sur ce qui allait aboutir plutard à la L’APPEL DE DAOUKRO. Les accords du RHDP encore en vigueur stipulent bien que le candidat arrivé en tête au premier tour bénéficie des reports de voix des autres partis membres de la coalition. Les partis du RHDP se retrouvant ensuite dans un schéma de gestion collégiale du pouvoir d’état sur la base d’un programme commun de gouvernement. Sur cette base, la multiplicité des candidatures au sein du RHDP ne devrait donc pas constituer une pomme de discorde. Au contraire, elle permettrait à chaque parti de mobiliser sa population militante en vue des deux tours. Alors quelles sont les raisons réelles qui sous-tendent cette obstination des partisans de la candidature unique ?
Pour Dénis kah zion la candidature unique du président Ouattara va garantir à la cote d’ivoire
La Paix, la stabilité, la reconstruction du pays, donc le développement. (“Soir Info » du 24 septembre 2014) Ce qui signifie que si le PDCI présente un candidat c’est tout le contraire qui se produirait : pas de développement et surtout pas de paix. Le PCA de la poste va plus loin en affirmant dans le même journal << Aujourd’hui, la paix que nous avons, vaut tout l’or du monde >> il préférerait les réglages à une situation de violences électorales. sans même se référer à sa conception de la paix nous voudrions bien demander à kah zion , le journaliste éclairée : qui au sein du RHDP aurait intérêt à troubler la paix en côte d’ivoire en cas de multiplicité des candidatures au sein de cette coalition ? le PDCI RDA notre parti n’est pas adepte de la violence. La preuve a été donnée lors des élections locales au cours desquelles nos militants, malgré les violences exercées sur eux par leurs << frères >> du RDR, sont restés dignes. Si nous sommes frères au sein du RHDP, en quoi une saine émulation a l’intérieure d’une famille peut-elle déboucher sur un bain de sang ? Le RDR qui vient de renouveler ses structures de base à l’issu d’élections démocratiques a-t-il connu ces violences tant redoutées par Denis Kah Zion ? Les raisons de la candidature unique se trouvent donc ailleurs que dans les arguments exposés par le Maire PDCI de Toulepleu.


DE L’APPEL DE DAOUKRO

Dans le fond comme dans la forme, l’appel de Daoukro de Mr Bédié demeure une BOURDE lourde de conséquences qui, à jamais restera gravée dans la mémoire des ivoiriens soucieux de démocratie.
<< Je donne des orientations fermes pour soutenir ta candidature à l’élection présidentielle prochaine. Je demande à toutes les structures du PDCI et des partis composant le RHDP, de se mettre en mouvement pour faire aboutir ce projet >>. Affirme-t-il sur un ton autoritaire.
Dans sa tentative de contourner les résolutions du dernier congrès de son parti, Mr Bédié piétinent non seulement les textes du PDCI-RDA , mais se montre aussi irrespectueux vis-à-vis de ses propres militants. Selon Denis K. Zion <> Et de s’interroger :<< Au demeurant, quand le congrès du Pdci-Rda a élu M. Bédié à 93%, ne lui a-t-il pas donné des prérogatives dont, entre autres, celles d’orienter le parti dans l’intérêt supérieur du parti et de la Nation? Qu’est-ce qu’on reproche au président qui dit donner des orientations? >> (Soir info du 24 septembre 2014). A moins d’être frappé de cécité, le contenue de << je donne des orientations fermes pour soutenir ta candidature…tu seras le candidat unique du RHDP…>>, n’a rien d’une candide palette d’orientations… C’est bel et bien une méthode de gestion d’une époque ancienne. Dites-nous Denis Kah Zion, quel est ce démocrate qui déchire les résolutions du congrès de son parti sans état d’âmes ? Quel est ce président démocrate qui annonce la dissolution de son parti en plein meeting républicain sans même avoir consulté ses instances auparavant ? Même si élu à 93% par des congressistes, Mr Bédié, n’a pas reçu mandat pour décider tout seul de la non application des résolutions du congrès. Et, s’il était ce démocrate qui brille de mille feux dans la tête de Mr Denis kah Zion, il aurait au moins eu la courtoisie de consulter les autres partis du RHDP avant de faire cet appel du siècle. Pour Mr Bédié, les militants de ces partis doivent eux aussi suivre l’ordre venu du bouddha comme des moutons de panurge. Alors si « grand démocrate que lui tu meurs » Il est à désespérer de la classe politique ivoirienne.

LE PDCI-RDR

Alors qu’ils avaient déjà du mal à avaler l’idée de la candidature unique, les militants du PDCI se sont vu imposer par leur président une convention PDCI RDR ainsi qu’un parti unifié du même nom au cours de ce meeting. C’était la ligne rouge qu’il ne fallait pas franchir. Ce n’est que le congrès ; notre organe suprême qui peut décider de ces questions et non un individu quel que soit son rang au sein du parti. Quant à l’allusion faite à l’appel du stade Géo- André, les circonstances ne sont pas les mêmes. Ici, des partis sont sortis du PDCI – RDA soit pour fuir la DICTATURE de Mr Bédié. Si le même Bédié redevient à leurs yeux le démocrate du siècle, la logique voudrait qu’ils reviennent à la maison ? Les vrais militants du PDCI- RDA (non pas ceux qui font feux de tous bois pour protéger leurs intérêts), ne sont pas concernés par une convention PDCI-RDR aux allures de messe de requiem pour le PDCI-RDA.

Que ceux qui, comme Adjoumani, Abina et autres traitent certains (les vrais) militants du PDCI –RDA d’irréductibles, sachent qu’ils sont libres de créer leur nouveau parti même si par manque de créativité ils se bornent à remplacer le RDA par le RDR. Le PDCI- RDA lui, aura sa convention et désignera bel et bien son candidat qui ira exposer aux ivoiriens une autre vision de la Côte-d’Ivoire que celle projetée par les ténors du nouveau parti PDCI RDR sur l’échiquier politique ivoirien.

Vive le PDCI RDA !
Vive la Cote- d’Ivoire !

Pour le GRAPA PDCI
Le Président Exécutif
Tebily Roger Loué

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »331162078124″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction