Côte-d’Ivoire: Affaire Gbagbo autorisé à assister à l’enterrement de sa mère ? La réaction de la CPI

Laurent Gbagbo by MICHAEL KOOREN / REUTERS
Laurent Gbagbo by MICHAEL KOOREN / REUTERS

Par Hervé Coulibaly | Connectionivoirienne.net | 16 octobre 2014

Laurent Gbagbo sera-t-il autorisé par la CPI à se rendre en Côte-d’Ivoire aux obsèques de génitrice ? Le gouvernement de Ouattara acceptera-t-il sa présence sur le sol ivoirien ? Ce sont là quelques questions que les partisans de l’ancien chef de l’Etat de Côte-d’Ivoire se posent au lendemain du décès de sa génitrice, hier mercredi 15 octobre 2014 à Yamoussoukro. Agée de plus de plus de 90 ans, dame Marguerite Gado était rentrée dimanche 12 octobre par la route du Ghana voisin où elle était en exil avec certains de ses enfants et petits-enfants, depuis la crise postélectorale de 2011. Les participants du célèbre pensionnaire de la prison de Scheveningen aux Pays-Bas, citent en exemple le cas de l’ex président congolais Jean Pierre Bemba, autorisé par la CPI en 2011, à être présent aux obsèques de sa mère adoptive à Bruxelles en Belgique. Selon nos informations, la défunte maman de Laurent Gbagbo dont la dépouille se trouverait toujours à la morgue IVOSEP de Yamoussoukro, sera enterrée à Blouzon dans son village natal dans le centre ouest de la Côte-d’Ivoire. La famille n’a fait jusque-là aucune communication officielle. Mais l’affaire est politiquement sensible. En effet, gouvernement et famille se rejettent chacun la responsabilité du décès subit de celle qui avait comme dernier vœux, de mourir dans le village qui l’a vu naitre. Gbagbo sera-t-il autorisé par la CPI à se rendre en Côte-d’Ivoire ? Le gouvernement de Ouattara acceptera-t-il sa présence sur le sol ivoirien ? Les prochains jours nous situeront.


Gbagbo peut-il être autorisé à assister aux obsèques de sa mère ? Réponse de Fadi Al Abdallah, porte-parole de la CPI, joint par ALERTE INFO.
“Une demande à cet effet doit d’abord être présentée devant les juges de la Chambre de première instance qui, le cas échéant, décideront en fonction des éléments qui leur seraient soumis’’

Lu pour vous, dernières infos.

[ DÉCÈS DE LA MÈRE DU PRÉSIDENT GBAGBO ]
Après un interrogatoire ridiculement musclé au commissariat du premier arrondissement de Yamoussoukro, les événements vont prendre une autre allure comme suit :
– Les membres de la famille sont conduit à la préfecture de police de Yamoussoukro
– Un bref interrogatoire est engagé
– Les portables des membres de la famille sont arrachés et éteints
– Les membres de la famille sont maintenus en garde à vue dans les locaux de la préfecture de police.
Ce matin à 11 H 37, leurs portables leur sont restitués avec la possibilité de poursuivre leur chemin sur GAGNOA.
Pour l’heure, ils sont encore dans l’enceinte de la préfecture de police pour les dernières formalités.
La famille reste déterminée à ne laisser personne interférer dans la gestion de ce dossier strictement familial. ( Correspondance de Justin Koua)

[Facebook_Comments_Widget title= » » appId= »331162078124″ href= » » numPosts= »5″ width= »470″ color= »light » code= »html5″]

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction