L’Etat de Côte-d’Ivoire prend 8% du capital de Webb Fontaine

ADO-cadres-05

Suite au Conseil des ministres du jeudi 16 octobre 2014, le gouvernement Ouattara annonce une prise de participation de l’Etat de Côte d’Ivoire dans le capital de Webb Fontaine à hauteur de 8%.

« Le Conseil a adopté un décret autorisant une prise de participation de l’Etat au capital de Webb Fontaine Côte d’Ivoire. Une Convention de concession de développement, de conception, de financement, de déploiement, de maintenance, d’exploitation et de gestion du Guichet Unique du Commerce Electronique a été conclue entre l’Etat de Côte d’Ivoire et la société Webb Fontaine, le 28 février 2013. Elle permet à Webb Fontaine Côte d’Ivoire d’accompagner notre pays dans la modernisation des services offerts par l’administration publique aux populations et aux opérateurs économiques. En application de cette convention, le Conseil des Ministres a autorisé l’Etat à souscrire à hauteur de 8% au capital de Webb Fontaine Côte d’Ivoire » indique le communiqué dudit Conseil des ministres.

Côte-d’Ivoire – comment le clan Ouattara «vampirise» l’économie du pays

Mis en ligne par La Rédaction | Samedi 5 déc 2013 Edit

Par Hervé Coulibaly Connectionivoirienne.net 5 décembre 2013


Benedict Senger, époux de Fanta Catherine Ouattara-Senger [la fille d’Alassane Ouattara] , est DG de Webb Fontaine, société enregistrée à Dubaï avec siège social à Genève et dont la filiale en Côte-d’Ivoire s’est vu octroyer depuis mars 2013 une série contrats opaques [Douane, ports et aéroport] sans appels d’offre, pour l’inspection des importations en Côte d’Ivoire. Webb Fontaine CI, gère depuis 1er juillet 2013 le Guichet Unique du Commerce Extérieur de la Côte d’Ivoire. Fanta Catherine Ouattara-Senger réside avec sa famille à Genève.

Au Palais du Plateau, le jeune frère Birahima Tènè Ouattara occupe le poste de Directeur des Finances de la Présidence ivoirienne, responsable de la gestion de la cagnotte de plus de 300 milliards de Fcfa, connue sous le vocable de Programme présidentiel d’urgence [PPU]. Dans les faits, une caisse noire aux mains du clan Ouattara et alliés. A juste titre, le FMI et la Banque Mondiale demandent désormais sa dissolution, compte-tenu de la gestion opaque constatée, de l’argent public alloué au PPU.

Pour éviter de nous étaler en longueur, nous allons citer les sœurs et demi-sœurs de l’actuel chef de l’État, actives dans plusieurs grosses affaires, dont celui de l’importation du riz. Elles s’appellent Salimata, Bintou, Aissata ou encore Rokya. La famille et le clan contrôlent la Direction des Douanes et les ports de San-Pedro et d’Abidjan. C’est à cet effet que la petite sœur de l’homme de confiance de toujours Gon Coulibaly, madame Okou née Coulibaly Djénéba Gon, épouse du DGA de la Caisse nationale des caisses d’épargne et de prévoyance (CNCE), a été stratégiquement positionnée comme la Directrice de l’Administration, de la coopération internationale et des Relations Publiques du Port autonome d’Abidjan ? Selon nos informations, cette fonction officielle a principalement pour but, la surveillance des faits et gestes de Hien Sié, le DG du port d’Abidjan. Le PCA du port, Kanté Koly, très poche du clan Ouattara, joue aussi ce rôle.

 

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction