Côte d’Ivoire enseignement: Les fondateurs privés menacent de fermer leurs écoles pour arriérés impayés

Bke2

Par Edwige Fiendé

Les fondateurs d’écoles privées laïques et confessionnelles de Côte d’Ivoire menacent de fermer leurs établissements si le gouvernement ne trouve pas « des solutions » à leurs préoccupations « avant le 18 novembre », notamment le paiement des frais de scolarité 2013-2014 des élèves affectés par l’Etat qui s’élèvent à plus de 24 milliards FCFA.

« La coordination (des fondateurs) informe l’opinion, que si des solutions ne sont pas trouvées à ses préoccupations avant le 18 novembre, elle se trouvera dans l’obligation d’ordonner la fermeture de tous les établissements scolaires privés confessionnels et laïcs jusqu’à la satisfaction de ses justes revendications », indique un document dont ALERTE INFO a reçu copie.

Les fondateurs exigent entre autres le paiement des frais de scolarité dus aux écoles privées au titre de l’année 2013/2014, qui s’élèvent à 24.238.000.000 FCFA et la prise en compte sur le budget 2015 des GAP des années scolaires allant de 2011 à 2014, précise le document

Le cumul des gap s’établit à 38.825.000 000 FCFA, selon la note.

« Les établissements ne survivent que par la seule volonté des promoteurs et leur esprit civique, car ils s’endettent pour continuer à les faire fonctionner, pendant que l’état leur doit beaucoup d’argent », déplore la coordination.

Conformément aux termes conventionnels liant l’Etat aux écoles privées, le coût d’un élève affecté dans les écoles privées secondaires est de 120. 000 FCFA/an par élève de la 6e à la 3e, 140.000 FCFA de la 2nd à la terminale dans le secondaire général et 175.000 FCFA dans le secondaire technique.

Ces fondateurs dénoncent également le fait que « le coût unitaire de formation d’un élève pris en charge par l’État n’a pas connu d’augmentation depuis 1992, malgré le coût galopant de la vie ».

EFI

Avec Alerte-info.net

Commentaires facebook

Author: La Rédaction