Côte d’Ivoire PPTE: le 2e contrat de désendettement avec la France estimé à plus de 700 Milliards Fcfa

52ae7c823ac21AAAabdoura
Ministre délégué au Budget

Par Patrice Allégbé

Le deuxième contrat de désendettement (C2D) signé entre Paris et Abidjan dans le cadre de l’Initiative en faveur des Pays pauvres très endettés (PPTE) est estimé à plus de 700 milliards Fcfa, a indiqué mardi le porte-parole du gouvernement ivoirien Bruno Koné, à la presse.

Le C2D « s’élevait à 1.900 milliards Fcfa à l’époque, mais 600 milliards Fcfa ont fait l’objet d’une annulation sèche et il s’agit d’utiliser la différence qui va courir entre 2013 et 2020 et cette différence ce sera 738 milliards Fcfa qui font l’objet chaque année d’accord sur les modalités entre la Côte d’Ivoire et les bailleurs de fonds de la partie française », a expliqué Bruno Koné.

« Ce deuxième C2D, il va être de 738 milliards de Fcfa et composé comme suit : 518 milliards Fcfa qui sont destinés aux projets et 220 milliards Fcfa destinés à l’appui budgétaire », précisé Bruno Koné, à l’issue d’un Conseil des ministres.

II a rappelé que sur 1.900 milliards initial, 600 milliards Fcfa ont été annulés par la France, mais « il reste 1.300 milliards Fcfa qui font l’objet des deux CD2 dont le second fait 738 milliards Fcfa ».

« L’objectif de la Côte d’Ivoire, c’est de faire en sorte que pour ce deuxième C2D, les choses aillent jusqu’à leur terme » afin que le montant prévu soit « consommé mais par contre que la différence fassent l’objet d’une annulation sèche, ce qui fait actuellement l’objet de discussion entre les parties », a-t-il fait observer.

Des grandes orientations ont été fixées par le gouvernement ivoirien « sur la base du principe de priorisation retenues avec les parties, en l’occurrence la partie française ».

Six secteurs avaient fait l’objet du premier C2D, notamment les secteurs de concentration : l’éducation, la formation et l’emploi, le développement urbain, le secteur de l’eau et de l’assainissement, de l’agriculture.

Les secteurs du développement rural, la biodiversité, les infrastructures de transport, ont été également jugés « prioritaires par les parties avec des appuis budgétaires accrus ».

A ceux-ci, ont été ajoutés les secteurs de la protection de la petite enfance, l’administration générale et la promotion des PME, a poursuivi Bruno Koné.

Le C2D est l’une des décisions issues du PPTE, en 2013. II a consisté notamment à annuler une partie de l’endettement de la Côte d’Ivoire « contre la réalisation (…) d’un certain nombre de travaux jugés prioritaires ».

Selon les « propositions de projets et de cadrage financier du deuxième contrat de désendettement qui est prévu démarrer à la fin de cette année (2014) « , la deuxième tranche « sera exécutée en parallèle avec le premier C2D qui lui continue d’être exécuté ».

PAL
Alerte-info.net

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires