Licorne devient Forces Françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) à partir du 1er janvier 2015

Licorne

Une journée des médias a été organisée le 08 décembre 2014 à Abidjan par la Force Licorne Mandat 35 au 43è BIMA, l’objectif de ce moment d’échanges a été pour le Colonel Nicolas Chabut de communiquer essentiellement sur la fin de l’opération Licorne, la transformation en Forces Françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) à partir du 1er janvier 2015 et la cérémonie de clôture de l’opération Licorne qui aura lieu le 21 janvier prochain.

Au cours de cette rencontre le Colonel Nicolas Chabut a rassuré la presse ivoirienne de la volonté de maintenir la coopération militaire entre les deux Etats, tout en aidant à restructurer l’outil de défense de Côte d’Ivoire. Selon lui il s’agit aussi de conserver la capacité d’action rapide de l’armée française en disposant d’une force sur place et d’une base de logistique la plus importante de la sous région.

JOB ATTEMENE
Ivoire-Presse

Les forces françaises en Côte d’Ivoire en détail

Depuis le 20 octobre 2014, la force Licorne est sous le commandement du colonel Nicolas Chabut, chef de corps du 1er régiment de chasseurs stationné à Verdun.

La force Licorne est déployée en Côte d’Ivoire depuis septembre 2002. Engagée pour assurer la sécurité des ressortissants français après une tentative de coup d’Etat, Licorne est rapidement chargée de contrôler le cessez le feu, puis de soutenir le déploiement d’une mission de la CEDEAO fin 2002, à laquelle succède rapidement une mission de l’ONU début 2003.

Depuis 2007 et la signature de l’accord politique de Ouagadougou, la principale mission de la force Licorne est de soutenir la force de l’ONU en Côte d’Ivoire (ONUCI) pour veiller à la mise en œuvre de cet accord.

Depuis l’automne 2011, dans le cadre de la normalisation de la situation dans le pays et de la révision des accords de coopération qui lient la France à la Cote d’Ivoire, le dispositif militaire français évolue. En revanche ses missions restent identiques. A savoir : accompagner la réforme de l’armée ivoirienne et maintenir une présence militaire pour assurer la protection des ressortissants français si besoin est

Elle compte actuellement 450 militaires qui arment :

– un état-major,

– un élément de soutien ;

– deux unités de combat.

Un hélicoptère Fennec de l’armée de l’air complète ce dispositif.

Licorne peut être ponctuellement soutenue par un bâtiment de la marine nationale déployé dans le golfe de Guinée dans le cadre de l’opération Corymbe et renforcée par des moyens des forces prépositionnées ou de métropole, comme cela fut le cas en janvier 2011.

La force de l’ONUCI, commandée par le major général pakistanais Muhammad Iqbal Asi., dispose d’environ 8000 hommes. Une dizaine de militaires français sont insérés ou servent comme officiers de liaison.

Cette force a été créée par la résolution 1528 adoptée par le Conseil de sécurité des Nations Unies le 27 février 2004.

Elle est déployée sur le théâtre ivoirien depuis octobre 2004. Sa mission consiste à observer et contrôler l’application du cessez le feu global du 3 mai 2003, à aider le gouvernement de réconciliation nationale, à mettre en œuvre le plan DDR (désarmement, démobilisation, réinsertion), à appuyer la mise en œuvre du processus de paix, à contrôler l’embargo et à soutenir l’organisation des élections.

La crise post-électorale de 2010

Après les élections présidentielles ivoiriennes qui se sont tenues fin 2010, remportées par M. Ouattara, et le refus de M. Gbagbo de quitter le pouvoir, les tensions en Côte d’Ivoire et en particulier à Abidjan ont conduit au renforcement de Licorne fin janvier puis début avril pour monter les effectifs de la force Licorne à plus de 1 600 hommes.

L’engagement de la force Licorne pendant la crise post-électorale s’est traduit par :

· la protection des ressortissants français et étrangers à Abidjan : entre le 31 mars et le 16 avril, plus de 5 000 ressortissants et ivoiriens ont été accueillis au camp de Port-Bouët dont environ 3 000 ont été évacués par des moyens aériens militaires vers des pays de la région. Le service des santés des armées a réalisé, dans cette période plus de 1 000 consultations, 14 hospitalisations, 16 interventions chirurgicales et assisté 2 naissances.

· Le soutien à l’ONUCI, dans le cadre de la résolution 1975 du conseil de sécurité des nations unies le 30 mars 2011, pour neutraliser les armes lourdes des forces de Laurent Gbagbo menaçant la population. En particulier, à deux reprises, les 4 et 10 avril, les hélicoptères de Licorne sont intervenus en appui des hélicoptères de l’ONUCI pour neutraliser des véhicules blindés et des armes lourdes (canon, mortiers, lance-roquettes).

Depuis le 11 avril 2011 et l’arrestation de M. Gbagbo par les forces ivoiriennes, la force Licorne a progressivement adapté son dispositif et ses missions pour accompagner la normalisation de la situation. La force Licorne compte aujourd’hui environ 450 militaires. Elle réalise des patrouilles dans Abidjan, en soutien de l’ONUCI et conduit des actions de coopérations avec les forces ivoiriennes.

Le 26 janvier 2012, le Président de la République française et le président ivoirien ont signé un nouvel accord instituant un partenariat de défense entre la France et la Côte d’Ivoire.
Cet accord pourra être mis en œuvre après que sa signature ait été approuvée par les parlements français et ivoirien.

Les résolutions de l’ONU

Plusieurs résolutions constituent le cadre international de l’intervention militaire en République de Côte d’Ivoire. La première résolution (1464) du 4 février 2003 avait notamment endossé l’accord de Linas-Marcoussis, signé le 24 janvier 2003. La résolution 1528 du 27 février 2004 avait créé l’Opération des Nations-Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI).

Les mandats actuels des forces impartiales, à savoir l’ONUCI et la force Licorne qui la soutient, sont fixés par la résolution 1739 du 10 janvier 2007. Ils ont été respectivement prorogés de manière régulière depuis cette date et courent jusqu’en juin 2014 (2112 du 30 juillet 2013 qui proroge le mandat jusqu’au 30 juin 2014).

http://www.defense.gouv.fr/operations/rci/dossier-de-presentation-de-l-operation-licorne/les-forces-francaises-en-cote-d-ivoire

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires