Côte-d’Ivoire Conseil constitutionnel – Francis Wodié «débarqué» et remplacé par Koné Mamadou [Ouattariste]

Par Hervé Coulibaly | Connectionivoirienne.net

Nombreux sont les observateurs qui se demandaient quand est ce que cet organe important dans le processus électoral allait être dirigé par un Ouattariste pur et dur en remplacement du Professeur Francis Wodié, connu de tous pour sa rigueur intellectuelle relative. Et bien, c’est chose faite depuis ce mardi 3 février 2015. Francis Wodié vient en effet d’être remplacé par le Magistrat Koné Mamadou, proche du RDR et d’Alassane Ouattara. Officiellement l’ancien chef du PIT a rendu sa démission. D’autres sources évoquent des tiraillements constants entre lui l’exécutif RDR ce, en prélude aux élections de 2015. Wodié ne souhaiterait pas s’inscrire dans la logique du passage en force que le RDR s’apprête à mettre en place en cas de ballotage défavorable au 1er tour de 2015. Pour les pontes de ce parti, Ouattara doit être déclaré «réélu» dès le 1er tour. Tous craignent le TSO au 2e tour. A charge donc désormais pour Koné Mamadou de mener cette mission «périlleuse et incertaine » de réélection. Le Magistrat René Aphing Kouassi quitte la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance et part occuper le poste de Président de la Cour suprême, laissé vacant après le départ de Koné Mamadou [photo]. Le Constitutionnaliste Francis Wodié avait remplacé le Professeur en Droit [Relation internationale] Paul Yao N’dré aux lendemains de la victoire militaire des troupes alliées [ONU, Licorne, FRCI] à Ouattara sur les Forces fidèles à Laurent Gbagbo [FDS]. Jeune-Afrique évoquant le même sujet écrit: « Dans la perspective du scrutin présidentiel prévu en octobre 2015, cet ancien ministre de la Justice sous Laurent Gbagbo (de décembre 2005 à décembre 2010, pour le compte des Forces nouvelles de Guillaume Soro) dirigera une institution clé du processus électoral ivoirien. Il incombe en effet à cette dernière de valider les candidatures, mais également d’annoncer les résultats définitifs des élections; on se souvient de son rôle très controversé durant la crise postélectorale de 2010-2011. »

COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, a procédé ce mardi 03 février 2015, à la nomination de Monsieur Mamadou KONE, Magistrat hors hiérarchie, Groupe A échelon unique, précédemment Président de la Cour Suprême, en qualité de Président du Conseil Constitutionnel.
Cette nomination est consécutive à la démission du Professeur Francis Vangah Romain WODIE de la Présidence de cette Institution.
Le Président de la République adresse ses remerciements au Professeur Francis Vangah Romain WODIE, pour son action à la tête du Conseil Constitutionnel.
Le Président de la République a également procédé à la nomination de Monsieur René François APHING-KOUASSI, Magistrat hors hiérarchie, Groupe A échelon unique, précédemment Président de la Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance, en qualité de Président de la Cour Suprême, en remplacement de Monsieur Mamadou KONE.
Fait à Abidjan, le 3 février 2015
Le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République
Amadou Gon COULIBALY

Author: La Rédaction