Cote-d’Ivoire scandale chez les Eléphants: la médaille d’or de Salomon Kalou introuvable ?

Ivory Coast v Portugal: Group G - 2010 FIFA World Cup

La médaille d’or de Salomon Kalou a disparu, c’est une information top secret à la Fif. La médaille n’est pas perdue de façon malencontreuse, mais parce qu’un proche d’un haut dirigeant politique, conduisant une délégation officielle à Bata, a gardé par devers lui la médaille du joueur. Une situation embarrassante que Kalou lui-même refuse pour l’heure d’évoquer en public. De quoi s’agit-il ? Peu après avoir enfilé sa médaille d’or, comme tous les autres joueurs vainqueurs de la coupe d’Afrique, Salomon Kalou, dans l’euphorie de la victoire, l’a enlevée pour l’enfiler au cou de ce haut responsable politique ivoirien, en guise de souvenir. Alors que les autres dirigeants remettaient leurs médailles aux autres joueurs après avoir pris des photos souvenirs, ce haut dirigeant ne l’a pas fait. Le lendemain, avant de monter dans l’avion spécial qui devrait les conduire à Abidjan, Salomon Kalou qui ne dormait pas dans le même hôtel que cet officiel, a informé Sidy Diallo de sa volonté de récupérer sa médaille. Ce dernier a aussitôt envoyé un émissaire chez cet officiel, qui laissa entendre à l’envoyé de Sidy qu’il avait remis la médaille à son collaborateur. Interpellé dans le hall de l’hôtel, au moment où il prenait son petit déjeuner, le collaborateur en question a répondu qu’il allait ramener la médaille à Kalou avant qu’il ne décolle. Cela ne fut jamais fait.
Si les Ivoiriens revisionnent les films de l’arrivée des Eléphants le lundi dernier, et de leur réception au palais présidentiel le lendemain, ils verront que Kalou est le seul qui n’avait pas sa médaille. Jusqu’à présent, il n’a pas encore pu récupérer sa médaille.
Les vols autour des Eléphants sont monnaie courante depuis plusieurs années. Lors de la coupe d’Afrique en Afrique du Sud, c’est un journaliste couvrant les évènements pour le journal des Forces nouvelles d’alors, Nord Sud, qui a couvert la délégation ivoirienne de honte. Guy Florentin Yaméogo, c’est son nom, avait profité de l’absence de présence humaine, dans la salle de presse, pour voler un IPad neuf oublié dans la salle. Il ignorait que la salle était équipée d’une caméra de surveillance. Arrêté par la police sud-africaine et détenu pendant plusieurs heures, il a été libéré grâce à l’intervention d’officiels ivoiriens. A son retour au pays, il avait été suspendu par les responsables de son journal. Cette année, il était à Bata, mais il s’est abstenu de se compromettre par un autre vol. Il n’est d’ailleurs pas le seul journaliste sportif, qui trempe dans des combines autour des Eléphants. Lors du dernier Mondial, deux responsables de la presse sportive, que sont Elisabeth Goli et Magloire Diop, ont purement et simplement camouflé une partie des perdiems à eux remis par le chef de l’Etat.
Plusieurs personnes s’enrichissent autour des Eléphants. Ainsi, lors de l’expédition de 2004, feu Monsieur le Maire avait reçu une montre de marque de Didier Drogba. L’ayant remis à un membre du Comité de soutien aux Eléphants, pour qu’il la garde, il n’a plus jamais retrouvé cette montre qui valait des millions. Son voleur était revenu précipitamment à Abidjan pour revendre sans doute, rapidement sa prise de guerre.

Franck Nangunin

Author: La Rédaction