Gbagbo « est le vainqueur » de l’élection de 2010, selon son épouse

Simone Gbagbo, à son arrivée au tribunal d’Abidjan, le 23 février 2015. © ISSOUF SANOGO / AFP PHOTO
Simone Gbagbo, à son arrivée au tribunal d’Abidjan, le 23 février 2015. © ISSOUF SANOGO / AFP PHOTO

Par Edwige Fiende

L’ex-Première dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo a affirmé lundi que son époux, Laurent Gbagbo « est le vainqueur » de l’élection présidentielle de 2010 qui a porté l’actuel chef d’Etat Alassane Ouattara au pouvoir, lors de sa comparution lundi au tribunal d’Abidjan.

Laurent Gbagbo « est le vainqueur des élections de 2010 en Côte d’Ivoire », a déclaré Simone Gbagbo devant la Cour d’assises.

Mme Gbagbo qui s’exprimait pour la première fois en public depuis son arrestation en avril 2011, est poursuivie pour atteinte à la sûreté de l’Etat, tout comme 82 autres cadres du Front populaire ivoirien (FPI), ex-parti au pouvoir.

A l’issue du deuxième tour de l’élection présidentielle de 2010, M. Gbagbo a été proclamé vainqueur par le Conseil constitutionnel alors que la Commission électorale indépendante (CEI) avait donné la victoire à son adversaire, Alassane Ouattara, ce qui a provoqué une crise post-électorale qui a fait plus de 3.000 morts.


L’épouse de M. Gbagbo, incarcéré à La Haye après sa chute, a accusé l’ancien représentant des Nations unies en Côte d’Ivoire, Young Jin-Choi qui avait validé les résultats provisoires de la Cei, d’avoir fait « déraper les débats sur la présidentielle », estimant qu’il « n’avait pas compétence pour (les) proclamer ».

De présumées victimes ont manifesté aux environs de 10h GMT devant la salle d’audience où se tenait le procès, scandant: « assassins, criminels ! », avant d’être refoulées par les forces de l’ordre.

A la barre, Simone Gbagbo (65 ans), a dit ne pas se reconnaître « dans tous les chefs d’accusions » qui pèsent sur elle.

Depuis fin décembre 2014, 83 proches de l’ancien président déchu comparaissent pour « atteinte à la défense nationale, attentat ou complot contre l’autorité de l’Etat, constitution de bandes armées, trouble à l’ordre public » dans la crise post-électorale de décembre 2010 à avril 2011.

EFI
Alerte info

Madame Simone Gbagbo « détendue » devant les juges
Mis en ligne par La Rédaction | lundi 23 fév 2015

« Je ne sais pas ce qu’on me reproche » Simone Gbagbo aux juges.
« Simone Gbagbo est arrivée visiblement détendue au palais de justice d’Abidjan-Plateau lundi en fin de matinée. Vêtue d’une robe en pagne à motifs vert et marron, parée de quelques bijoux, l’ex-première dame a salué de la main les journalistes présents, leur adressant un grand sourire. Elle s’est ensuite assise dans le box des accusés » rapporte l’AFP lundi. Les avocats de l’ex première dame ont commencé par demander l’annulation des poursuites dès l’ouverture du procès « en violation de l’immunité de Simone Gbagbo, députée de 2000 à 2011″. Une demande rejetée par le président du tribunal. Madame Gbagbo est poursuivie avec 82 autres co-accusés, tous proches de l’ex président Laurent Gbagbo, pour « atteinte à la sûreté de l’État ». Les débats continuent au tribunal d’Abidjan-Plateau.

Commentaires

blank

Author: La Rédaction