Côte d’Ivoire primes impayées: le régisseur des compétitions viré « c’est tout ? »

Le Régisseur viré? Hourra!

Qui mène l’enquête qui se poursuit et dont parle le gouvernement. Et pourquoi ne pas attendre la fin de cette enquête pour prendre les sanctions au même moment contre toutes les personnes épinglées, qu’elles soient à la Fif, au Ministère ou au Trésor?
Et puis, quelle structure de l’Etat mène cette enquête? La justice? Non! L’Inspection Générale d’Etat? Non! L’Inspection Générale du Trésor? Non! Elle a fait son enquête et rendu ses résultats! La police économique? Non! Alors qu’elle est cette structure dont les enquêtes se poursuivent?
En réalité, l’affaire est close…à moins que…demain, la preuve soit apportée que dès la mise en place du budget le 29 décembre, l’argent avait commencé à être pompé à tel point qu’au moment même où les éléphants jouaient leur premier match, il n’y avait plus assez d’argent pour payer leurs primes…qui vivra verra!

Tiémoko Antoine Assalé

Sidy-Diallo-Bilan-FIF-Football-0006

Abidjan – Le régisseur des compétitions internationales, Patrick Yapi, a été démis ce mercredi de ses fonctions suite au scandale des primes impayées à des joueurs de l’équipe nationale de football ayant pris part soit aux phases qualificatives soit disputé la coupe d’Afrique des Nations de football (CAN 2015).
La décision de son retrait de ses fonctions a été prise en conseil des ministres ce même mercredi.

Le régisseur des compétitions internationales est la première personnalité sanctionnée dans le cadre de cette affaire pour laquelle les enquêtes sont encore en cours, a fait savoir le porte-parole du gouvernement, Bruno Nabagné Koné, informant de la décision.
Le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, a, selon lui, demandé l’ »approfondissement » de ces enquêtes au terme desquelles « des sanctions complémentaires » vont être prises contre toutes les personnes dont la responsabilité aura été engagée dans ce scandale.

« Des premiers résultats ont été présentés. Le chef de l’Etat a demandé que ces résultats soient approfondies suite à quoi je peux vous le dire à l’avance toutes les personnes qui auront fauté dans cette affaire seront punies », s’est voulu ferme le porte-parole du gouvernement.
Selon la fédération ivoirienne de football (FIF) qui a saisi depuis le 16 mars dernier le régisseur des compétitions internationales, 540 millions de Fcfa de primes seraient dus à des joueurs au compte de la CAN de 2015 jouée en Guinée Equatoriale et remportée par la Côte d’Ivoire.
Depuis, l’affaire fait grand bruit dans le pays entretenu par les médias au travers desquels la FIF et le ministère en charge du sport se rejettent régulièrement et mutuellement la faute.

Selon la FIF, la plupart des Eléphants au nombre de 23 ont des impayés de primes de 21 millions Fcfa. Max Gradel Eric Bertrand Bailly deux acteurs majeurs du sacre des Eléphants à Malabo seraient même les plus lésés avec respectivement 28 millions et 40 millions FCFA d’impayés de primes. Au niveau des encadreurs, le sélectionneur Hervé Renard serait dans l’attente de 46 millions.
(AIP)

Author: La Rédaction