En Guinée Dadis Camara inculpé pour le massacre du stade de Conakry en 2009

FILE- In this file photo taken Friday, Oct. 2, 2009, Guinea military leader Capt. Moussa Dadis Camara, left salutes next to his aide Abubakar "Toumba" Diakite during independence day celebrations in Conakry, Guinea. The government had earlier said that Camara was shot Thursday by Abubakar "Toumba" Diakite, who commands the presidential guard. A renegade faction of Guinea's presidential guard opened fire Thursday, Dec. 3, 2009, on the African country's leader, while Moussa Dadis Camara was in Conakry, a government spokesman said, amid rumors of deep divisions within the army, just 11 months after Camara sized Presidential power in a military-led coup. It was not immediately clear if Camara was wounded. (AP Photo/Schalk van Zuydam, File)
AP Photo/Schalk van Zuydam

L’ex-chef de la junte guinéenne, le capitaine Moussa Dadis Camara est rattrapé par la justice. Exilé au Burkina Faso depuis cinq ans, il a été inculpé mercredi pour les massacres du 28 septembre 2009 où 150 opposants avaient été tués à Conakry. L’ancien chef de la junte gavait été entendu à dans la capitale burkinabè mercredi 8 juillet par des juges guinéens et enquêtant sur le massacre d’opposants en septembre 2009. Cette inculpation suit la visite, la semaine dernière en Guinée, de la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda.

Selon les partisans de Moussa Dadis Camara, cette action en justice est purement politique. « Il a fallu que l’ancien président annonce son retour en politique et affiche clairement son intention de briguer les suffrages des électeurs en octobre prochain pour que cette machine judiciaire se réveille », a ainsi déclaré à l’AFP Maxime Monimou, porte-parole de son parti, le Front patriotique pour la démocratie et le développement (FPDD).

France24.fr

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires