Justice: La Côte d’Ivoire est « une prison à ciel ouvert » selon un opposant à Ouattara

Akou2

« Il y a plus de 600 Ivoiriens et Ivoiriennes qui sont en prison depuis plus de quatre ans (soit depuis la chute de M. Gbagbo) sans jugement »

Par Manuella Yapi

Un membre de la Coalition nationale pour le changement (CNC, opposition) et cadre du parti de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo (FPI), Laurent Akoun, a comparé samedi la Cote d’Ivoire à une « prison à ciel ouvert », lors d’un meeting à San-Pedro, dans le sud-ouest du pays.

« La Côte d’Ivoire est une prison à ciel ouvert », a déclaré M. Akoun qui a relevé qu’ »il y a plus de 600 Ivoiriens et Ivoiriennes qui sont en prison depuis plus de quatre ans (soit depuis la chute de M. Gbagbo) sans jugement », au stade Nicolas Brédé.

Il a ajouté que Laurent Gbagbo détenu à La Haye depuis 2011, est un « acteur majeur de la situation » en Côte d’Ivoire qui a été « éloigné », avant de souligner que « pour se réconcilier il faut être au moins deux », en allusion au camp du président déchu et à celui de l’actuel chef d’Etat, Alassane Ouattara.

Ces deux personnalités politiques étaient opposées au second tour de l’élection présidentielle de 2010 qui a vu la victoire d’Alassane Ouattara selon la Commission électorale indépendante et de Laurent Gbagbo selon le Conseil constitutionnel, plongeant le pays dans une crise armée qui a fait officiellement 3.000 morts.

La réconciliation constitue aujourd’hui, selon Laurent Akoun, « la condition politique majeure pour des élections apaisées, justes et transparentes » en octobre.

La Cnc avait annoncé samedi des meetings « éclatés » dans plusieurs villes du pays dont San-Pedro, Man (ouest) ou encore Korhogo (nord) où la rencontre n’a pu avoir lieu en raison du saccage des installations.

MYA

Alerte info

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Share:
blank

Publié par La Rédaction