Côte d’Ivoire – Deux unités d’intervention créées contre la fuite des produits agricoles

photo_1367146882035-2-0

Le trafic illicite de produits agricoles soumis au droit unique de sortie (DUS) cause d’énormes pertes financières à l’économie ivoirienne. Pour éradiquer ce mal qui d’années en années prend de nouvelles formes et s’étend à de nouvelles localités frontalières, deux unités spéciales de lutte viennent d’être mises sur pied.

Créées au sein des douanes ivoiriennes elles sont connues sous la dénomination de groupes d’intervention. Ces deux unités vont opérer chacune dans un rayon bien déterminé et délimité. Il s’agit de la façade ouest qui est celle de la frontière entre la Côte-d’Ivoire et les pays que sont : le Libéria, la Guinée Conakry et le Mali.
La deuxième unité mènera ses actions à la façade Est. A savoir, les pays frontaliers du Ghana et du Burkina Faso. Au cours d’une séance d’information et de sensibilisation sur cette nouvelle stratégie de lutte contre le trafic, le colonel Kouamé Yapi, commandant du groupement d’intervention en charge de la façade Ouest a été présenté officiellement aux populations concernées et aux collaborateurs.

La fuite des produits agricoles tels, le café, le cacao, l’anacarde et le bois, déplore le colonel Bacomba Touré, inspecteur général des douanes, prend des proportions inquiétantes et cause d’énormes préjudices à l’économie ivoirienne. Pour situer la gravité de l’acte, il a dit que celui -ci est considéré comme un crime économique au plan juridique et puni comme tel.

Les auteurs de ce commerce illégal ont donc été appelés à mettre fin à leurs agissements parce que désormais ils seront traqués et traduits devant les juridictions spécialisées pour répondre de leurs actes s’ils sont pris la main dans le sac.

Rappelons que chaque année, ce sont plusieurs milliers de tonnes de produits agricoles issues du trafic qui prennent la direction des pays voisins par des sentiers et voies de contrebande disséminées aux frontières Est et Ouest du pays avec des complicités internes et externes.
Récemment, rappelle-t-on, un convoi de trois camions chargés de fèves de cacao a été intercepté à la frontière avec la Guinée dans le département de Sipilou.

Arsène Kanga
Correspondant régional
Fratmat.info

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires