Côte-d’Ivoire législatives 2016 – Les pro-Gbagbo/Sangaré du Front Populaire vers le boycott

Sangare

Par Connectionivoirienne.net

Depuis le retour de Laurent Akoun de La Haye, les choses semblent se préciser dans le camp Gbagbo/Sangaré face aux élections des députés prévues fin 2016. Dans son rapport de mission Laurent Akoun a exprimé la position du président Gbagbo qui demande à la direction du parti de s’en référer à la base pour dire si oui ou non elle était pour une participation aux législatives.

Depuis lors, des assemblées fédérales sont organisées afin que s’expriment les militants. Yopougon l’a fait en optant à 98 % des présents pour la non-participation. Depuis le weekend dernier, Daloa, Abengourou et d’autres localités se sont également prononcés en faveur du boycott. La tendance au boycott devrait se poursuivre par un effet de contagion.

Selon les arguments exposés, la base du parti de Gbagbo estime que les conditions de sécurité et de transparence sont loin d’être réunies. De même, elle met dans la balance des arguments, la détention continue de ses cadres et autres militants dans les prisons ivoiriennes.

Pour une autre opinion qui prône le boycott, participer à une quelconque élection, serait une légitimation d’Alassane Ouattara. En effet la tendance « Gbagbo ou rien » a de tout temps estimé que l’actuel chef de l’Etat est illégitime de par son mode d’accession au pouvoir. Et jamais, il ne serait accepté comme président de la République.

Cette position n’a pas varié depuis 2011 et le Fpi conservateur adopte la politique de la chaise vide.

Sangaré Aboudramane, chef de file des Gbagboistes du FPI, affirmait mercredi 13 juillet à Abidjan que “des tractations’’ étaient “en cours pour la libération’’ de Laurent Gbagbo.

La CPI à la dérive

« Le pays va très mal. Le pays ne peut pas aller bien quand celui qui est au pouvoir en ce moment n’a pas la légitimité (…) Tant qu’on ne dira pas clairement qui a gagné la présidentielle de 2010, ça sera difficile de s’en sortir. La CPI est à la dérive. On va envoyer la pétition à ceux qui ont envoyé le président Gbagbo (à La Haye). Ouattara veut faire une nouvelle constitution alors que c’est lui qui a toujours fait des coups d’Etats permanents contre la constitution», a déclaré Sangaré Aboudramane rapporté par le site Alerte Info.

M. Sangaré s’exprimait devant une centaine de chefs coutumiers et de communautés, rassemblés à Cocody (Abidjan) au domicile du fils de l’ancien président, Michel Gbagbo.

SD à Abidjan

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction