Côte-d’Ivoire: L’emprisonnement des journalistes exclu du « nouveau régime juridique » de la presse

f6288207-53ff-4bb0-b64c-fc39dd729d6d

Par Liliane Bridji


Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi la mise en place d’"un nouveau régime juridique de la presse" qui "prend en compte" les médias "en ligne" et "exclut la peine d’emprisonnement" et "la détention préventive en cas de délit de presse", à l'issue d'un Conseil des ministres.
Journaux ivoiriens (photo d'archives, ALERTE INFO)

« Le nouveau régime juridique de la presse prend particulièrement en compte les nouveaux médias notamment ceux utilisant les nouvelles technologies de l’information et de la communication », a dit Bruno Koné, porte-parole du gouvernement à l’issue d’un Conseil des ministres.

Ce nouveau dispositif juridique « assouplit les conditions de création des entreprises de presse en Côte d’Ivoire et renforce la liberté de la presse », a indiqué M. Koné.

Selon M. Koné, il « exclut en particulier la peine d’emprisonnement pour des faits qualifiés de délits de la presse », « la garde à vue et la détention préventive ».

Depuis l’accession du président Alassane Ouattara au pouvoir en 2011, quatre journalistes d’opposition ont été emprisonnés pour « offense au chef de l’Etat », selon RSF.

Selon le classement de RSF sur la liberté de la presse, la Côte d’Ivoire est à la 86è place mondiale en 2016, le même même rang que le pays a occupé en 2015.

LIB

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Author: La Rédaction