En Côte-d’Ivoire le budget 2016 passe à 6.165,8 milliards Fcfa

bruno-kone-annonce

Par Manuella Yapi

Le gouvernement ivoirien a adopté une loi de finance rectificative, faisant passer de 5.813 milliards Fcfa à 6.165,8 milliards Fcfa le budget de l’Etat, a annoncé mercredi le porte-parole, Bruno Koné, à l’issue d’un Conseil des ministres.

« Il a été décidé d’accroître les ressources qui passent de 5.813 milliards de fcfa à 6.165,8 milliards fcfa, soit une hausse de 352,5 milliards de fcfa », a dit M. Koné face à la presse, ajoutant que « l’évolution de l’environnement économique national et international a rendu nécessaire quelques ajustements » du budget initial.

Le porte-parole du gouvernement ivoirien a précisé que cette « augmentation concerne principalement les investissements » auxquels « 242,5 milliards Fcfa » vont être consacrés « sur les 352 milliards fcfa d’accroissement des dépenses ».

De « 1.643 milliards de fcfa (…) dans le budget initial », les ressources allouées aux investissements sont passés à « 1.886 milliards de Fcfa », a souligné Bruno Koné, évoquant la nécessité « d’accroître certaines dépenses nécessaires dans les secteurs aussi importants que l’agriculture, la sécurité, l’enseignement et les transports », en terme de « dépenses publiques ».

M. Koné s’est réjoui de cette « situation inédite pour la Côte d’Ivoire » et a souligné que « c’est la première fois » que le budget de l’Etat « dépasse la barre de 6.000 milliards Fcfa ».

Le budget ivoirien 2016 qui s’établit à 5.813,3 milliards Fcfa, en hausse de 11,9% par rapport à celui de 2015,  » avait été élaboré sur la base d’hypothèses relativement favorables, de hausse notamment de la production de cacao, de la bonne tenue de la production d’hydrocarbures, de la bonne évolution du commerce extérieur, etc », a rappelé le porte-parole du gouvernement ivoirien.

Depuis 2012, le budget de la Côte d’ivoire connaît une hausse due au dynamisme économique marqué par une croissance moyenne du Produit intérieur brut (PIB) à hauteur de 9% et une augmentation de la production des ressources agricoles notamment du cacao dont la Cote d’Ivoire est le premier producteur mondial avec 1,8 millions tonnes en 2015 et de la noix de cajou (702.000 tonnes).

MYA

Alerte info/Connectionivoirienne

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires