Un an après la mort de Wemba, le FEMUA reçoit le soutien de Dominique Ouattara (10e édition)

FEMUA 2017

Dominique Ouattara apporte son soutien aux ‘’magiciens’’

Dominique Ouattara manifeste son soutien au festival

La Première Dame, Dominique Ouattara a parrainé la cérémonie de lancement de la 10ème édition du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA), ce jeudi 30 mars 2017 à l’Institut Français du Plateau.
Placée sous le thème : «l’Afrique, face au défi du réchauffement climatique», l’édition 2017 du festival d’Anoumabo veut tirer la sonnette d’alarme devant le problème planétaire que représentent le réchauffement climatique et l’avancée fulgurante du désert. Un thème d’actualité au vu de la généralisation de ce phénomène dont est en proie l’humanitaire et principalement l’Afrique depuis quelques décennies. L’autre volet du FEMUA est sans conteste sa dimension caritative. En effet, pour cette nouvelle édition, les bénéfices des différents spectacles permettront d’offrir deux (02) écoles primaires aux villes de Bayekou Bassi et d’Odienné, la construction d’un centre de santé à Loulo et le don d’un logement social à une famille démunie. Autant d’actions sociales qui mettent en relief l’engagement humanitaire des membres de ce mythique groupe de zouglou.


Marraine de cette cérémonie de lancement, Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire et Fondatrice de Children Of Africa a tenu à saluer cet engagement culturel et humanitaire de Traoré Salif dit Asalfo et de ses ‘’gaous magiciens’’. « Bravo (…) pour votre souhait d’offrir deux écoles primaires à nos enfants, l’une à Gagnoa et l’autre à Odienné ; ainsi qu’un centre de santé dans la région du Poro, avec le produit de ce FEMUA 2017. Je n’en suis pas surprise, Monsieur l’Ambassadeur de l’Unesco, cher A’salfo, car votre humanisme et votre bienveillance ne sont plus à démontrer», a-t-elle félicité. La marraine de l’événement a profité de cette tribune pour renouveler le partenariat qui existe entre le FEMUA et la Fondation Children Of Africa dans le cadre du FEMUA KIDS. Ainsi pour Madame Dominique Ouattara, au-delà du caractère purement festif et culturel, le FEMUA permet aux tout-petits de s’initier à la joie de la lecture et à l’informatique. « Cette action sociale qui a permis de sensibiliser les enfants du quartier d’Anoumabo à la lecture, mais aussi à l’utilisation de l’ordinateur et d’internet, sera renouvelée cette année encore. Dans ce cadre, des ateliers de lecture, des jeux et diverses animations ont été organisés pour la plus grande joie des tout-petits. En outre, les enfants ont pu recevoir des livres et de nombreux autres cadeaux durant cet après-midi qui leur était dédié », a-t-elle rappelé. Bien avant Madame Dominique Ouattara a salué l’apport culturel du festival d’Anoumabo qui a FAIT connaître la Côte d’Ivoire comme plaque tournante de la culture en Afrique et dans le monde.
M. Maurice Kouakou Bandama, Ministre de la Culture et de la Francophonie a, quant à lui, salué le soutien de la Première Dame à la culture.

Madame Anne Désirée Ouloto, Ministre de la Salubrité, de l’assainissement et du Développement Durable s’est réjouie de l’intérêt que porte cette nouvelle édition du FEMUA à la question du réchauffement climatique. Elle a invité la population à adopter un nouveau comportement à travers des opérations de reboisement pour sauver le couvert végétal du pays.

Traoré Salif dit Asalfo, Commissaire Général du FEMUA a présenté le bilan et l’édition 2017 du festival de musique.

Article sponsorisé

Commentaires facebook
blank

Publié par La Rédaction